Le député péquiste, Daniel Breton, a dû justifier, mercredi, ses épisodes de somnolence en Chambre.

Publié le 13 févr. 2013
Patrice Bergeron LA PRESSE CANADIENNE

À la période de questions à l'Assemblée nationale, mardi, Daniel Breton tentait péniblement de garder les yeux ouverts, pendant que son collègue, le ministre Pierre Duchesne, répondait aux questions de l'opposition.

La scène a été captée par des caméras des médias et des images le montrent les yeux clos, ou encore, en «train de cogner des clous».

Le député de Sainte-Marie-Saint-Jacques, dont ce n'est pas la première frasque, a fourni des explications aux journalistes qui l'ont attrapé dans le corridor, avant la période de questions mercredi.

Cette sieste impromptue est attribuable à son état de santé, selon lui. Son sommeil est perturbé et il croit souffrir d'apnée du sommeil. Il s'agit d'un trouble respiratoire sérieux qui interrompt le sommeil.

Le 4 février, il a pris rendez-vous avec un médecin pour suivre des tests et obtenir un diagnostic plus précis, a-t-il ajouté.