PLQ: Pierre Moreau se lance dans la course

Notice: Lock - mediaidda06095ef3b642ea9dcde3e042442b6b, Date Expiry - 1540154449
Publicité

Le député de Châteauguay et ancien ministre des Transports, Pierre Moreau, se lance officiellement dans la course à la direction du Parti libéral du Québec. Il compte sur l'appui de neuf députés, dont les ex-ministres Pierre Arcand et Julie Boulet.

Pierre Moreau devient ainsi le deuxième candidat à la succession de Jean Charest. L'ex-ministre des Finances et député d'Outremont, Raymond Bachand, a été le premier à faire le saut, vendredi dernier. Philippe Couillard devrait faire de même dans les prochains jours.

L'annonce de la candidature de Pierre Moreau a été faite ce matin dans sa circonscription, Châteauguay, pour laquelle il est député depuis 2008.

Entouré d'une vingtaine de jeunes députés et militants du PLQ, le nouveau candidat a fait une promesse de «dynamiser ce parti» en «ouvrant toutes grandes les portes à cette jeunesse».

«Nous devons tirer certaines leçons des manifestations auxquelles nous avons assisté jour après jour et auxquelles s'est jointe une partie importante de la jeunesse québécoise», a dit Pierre Moreau sous les applaudissements des sympathisants.

Pierre Moreau a aussi dévoilé les membres de son équipe de campagne. Parmi eux, Gilles Ouimet, député de Fabre, qui coprésidera sa campagne, Maryse Gaudreault, députée de Hull, qui dirigera les prochains débats et le député de Marguerite-Bourgeoys et l'ex-policier de la Sûreté du Québec Robert Poëti, responsable du comité des communications et de l'éthique.

Il compte de plus sur l'appui de Charlotte L'Écuyer, Norbert Morin, Stéphanie Vallée, Marc Carrière, Julie Boulet et Pierre Arcand. Ce dernier présidera le comité de financement et devra le faire «avec aplomb et prudence», a spécifié M. Moreau.

Le député de Châteauguay s'est donné comme mandat de redonner au PLQ ses lettres de noblesse et a invité tous les Québécois à être «fier d'être libéral».

«Il n'est pas normal qu'il n'y ait que 19 % des francophones qui se déclarent ouvertement libéraux. La réalité du 4 septembre dernier, c'est qu'ils sont beaucoup plus nombreux que cela. Pourquoi ne l'expriment-ils pas? Nous devons répondre à cette question.»

Faisant directement allusion au Parti québécois de Pauline Marois, Pierre Moreau a ajouté que le drapeau québécois n'est pas la propriété d'un seul et unique parti.

«C'est le parti (PLQ) qui a dynamisé le Québec au cours du 20e siècle. C'est le seul parti que nous avons au Québec qui a franchi tout entier le 20e siècle et qui a amorcé le 21e siècle. Nous devons être capables d'assurer le même succès.»

Pour Pierre Arcand, député de Mont-Royal, il n'y pas de doute quant au prochain chef du PLQ. M. Moreau est un visionnaire, selon lui. «J'ai toujours vu en Pierre d'abord quelqu'un qui sait très bien communiquer, mais quelqu'un qui a un appui quand même important des membres du caucus, a-t-il indiqué à La Presse. Je vois également chez Pierre une vision d'avenir extrêmement intéressante, notamment une main tendue chez les jeunes qui symbolise un renouveau au sein du parti.»

M. Moreau a salué les présences dans la salle de Suzanne Marcil, conjointe de l'ancien premier ministre du Québec Daniel Johnson et Jean Lesage, petit-fils de Jean Lesage.

Défait aux dernières élections, Jean Charest a aussitôt démissionné, laissant le poste de chef de parti vacant. Pour le moment, c'est Jean-Marc Fournier qui assure l'intérim à la tête de l'Opposition officielle.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer