La Chambre des communes a adopté mardi une motion exhortant Netflix à retirer les images de la tragédie de Lac-Mégantic de ses productions et de verser un dédommagement financier à la communauté.

Mis à jour le 29 janv. 2019
MÉLANIE MARQUIS LA PRESSE CANADIENNE

Les députés ont approuvé la motion présentée par le néo-démocrate Pierre Nantel concernant ces séquences vidéo que l'on voit notamment dans le très populaire film Bird Box.

Elle stipule notamment que la Chambre demande que Netflix « retire de son catalogue de fiction toute image de la tragédie de Lac-Mégantic » et « compense financièrement la communauté de Lac-Mégantic pour avoir utilisé ces images à des fins de divertissement ».

Au bureau du ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, on a affirmé mardi soir que l'on comprenait « parfaitement la consternation des Méganticois face à l'utilisation des images de la tragédie ».

Il est « désolant de voir Netflix utiliser ces images » et « l'entreprise devrait retirer ces images », a-t-on ajouté.

L'utilisation des images de la catastrophe ferroviaire survenue en juillet 2013 a suscité l'indignation, notamment celle de la ministre de la Culture du Québec, Nathalie Roy.

Elle avait ainsi écrit à l'entreprise pour lui demander de procéder à leur retrait.

La société n'a pas accédé à cette demande. Mais dans une lettre envoyée la semaine dernière à la ministre, Netflix a présenté ses excuses et promis de faire mieux à l'avenir.

Dans cette missive, la directrice des politiques publiques chez Netflix, Corie Wright, a assuré avoir présenté ses excuses directement à la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

L'entreprise de diffusion de contenu en ligne a argué que l'utilisation d'images d'archives constituait une pratique courante et répandue dans l'industrie du cinéma et de la télévision.