Le gouvernement fédéral prévoit dépenser 114,7 millions supplémentaires en compensation aux provinces et aux municipalités pour les coûts d'hébergement temporaire des demandeurs d'asile.

Mis à jour le 28 janv. 2019
TERESA WRIGHT LA PRESSE CANADIENNE

Le nouveau financement servira à indemniser les provinces et les municipalités et à fournir des services fédéraux d'hébergement provisoire pour compléter la capacité de logement actuellement disponible.

Cet argent s'ajoute aux 50 millions que le gouvernement Trudeau a offerts au Québec, à l'Ontario et au Manitoba l'été dernier pour aider à couvrir les frais d'hébergement temporaire des demandeurs d'asile.

Mais Ottawa est loin des 300 millions que le Québec estime avoir dépensés pour les migrants en situation irrégulière et des 200 millions que le gouvernement de l'Ontario affirme avoir dépensés.

Aucune information n'a encore été fournie sur le montant exact que chaque province ou municipalité recevrait dans le cadre de ces nouvelles dépenses, ni sur la manière dont les décisions seront prises concernant les coûts éligibles à une indemnisation.

Cet argent fait partie des 2,5 milliards de nouveaux plans de dépenses présentés tard lundi dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses du gouvernement.

Le document financier indique que l'afflux de migrants en situation irrégulière au Canada a accru la pression sur les provinces pour qu'elles fournissent des abris et des services sociaux.

Le reste des 2,5 milliards de nouvelles dépenses figurant dans le Budget supplémentaire des dépenses de lundi comprend : 323,2 millions pour les services aux anciens combattants ; 313,9 millions pour les missions militaires internationales ; 163,5 millions pour radier des prêts étudiants canadiens irrécupérables ; 159 millions pour les navires de patrouille extracôtiers et arctiques et 149,7 millions pour financer l'ordre du jour d'aide internationale féministe du gouvernement.