Source ID:b771ae7f52e73757ab51f64dd32a36bb; App Source:StoryBuilder

Justin Trudeau fait campagne à Outremont

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
GIUSEPPE VALIANTE
La Presse Canadienne
Montréal

Le premier ministre Justin Trudeau et Rachel Bendayan, sa candidate pour la prochaine élection partielle dans Outremont, se sont faufilés sur les trottoirs glacés de Montréal, lundi soir, pour faire du porte-à-porte.

Au premier arrêt, un jeune garçon a ouvert quelque peu la porte, pour qu'on ne voie que son visage. M. Trudeau a demandé à l'enfant si ses parents étaient là, et il a secoué la tête pour dire non. M. Trudeau et Mme Bendayan ont parlé au garçon pendant quelques minutes avant de se rendre à la prochaine maison.

Les libéraux espèrent reprendre Outremont des mains du Nouveau Parti démocratique (NPD) lors de l'élection du 25 février, plus de 11 ans après la victoire de l'ancien chef du NPD, Thomas Mulcair, en 2007. Avant cette élection, Outremont était considérée comme un château fort libéral.

À l'époque, la victoire surprenante de M. Mulcair avait permis au NPD de recueillir son tout premier siège au Québec et était précurseur à la vague orange de 2011. Cette année-là, le NPD avait remporté la majorité des sièges au Québec, ce qui lui avait permis de devenir l'opposition officielle à Ottawa.

Mais le NPD n'a pas réussi à conserver ses acquis en 2015 et les libéraux ont fait de nombreux gains dans la province.

Les libéraux détiennent en ce moment 40 des 78 sièges du Québec. Alors que les sondages laissent croire à des défaites en Ontario et dans l'Ouest, le parti tente d'obtenir de nouvelles circonscriptions au Québec pour conserver sa majorité.

Après avoir visité quelques maisons, le premier ministre et sa candidate se sont dirigés vers l'achalandée rue Côte-des-Neiges pour le souper. Le temps très froid et le vent glacial en soirée forçaient les citoyens à baisser le regard, ce qui les empêchait de voir le premier ministre.

Mais plusieurs d'entre eux ont levé le regard, ont reconnu M. Trudeau et lui ont demandé des photos. Une marche qui prend normalement trois minutes en aura finalement duré quinze.

Dans un café du quartier, Raphael Assor, âgé de 74, a déclaré qu'il ferait tout en son pouvoir pour que M. Trudeau soit réélu. «J'aime son leadership, c'est dans le style de son père», a-t-il dit, faisant référence à Pierre Elliott Trudeau.

«(Justin Trudeau) est ouvert, accessible. Il défend la liberté sur la scène internationale.»

En entrevue après le départ de M. Trudeau, Mme Bendayan a relaté que pendant leur souper, ils avaient parlé de l'importance de cette élection. Mme Bendayan avait tenté de se faire élire dans la circonscription en 2015, mais elle avait terminé deuxième derrière M. Mulcair.

Mme Bendayan explique sa défaite par le fait qu'elle se battait contre le chef de l'opposition à l'époque. Cette fois-ci, elle dit avoir des réactions positives des électeurs, même si elle assure «ne rien tenir pour acquis».

Les libéraux continuent d'être en tête dans les sondages nationaux, mais leurs appuis ont diminué dans chaque région du pays comparativement au scrutin de 2015. C'est au Québec et dans les provinces de l'Atlantique que le Parti libéral demeure le plus populaire quelques mois avant les élections générales du mois d'octobre.

L'élection d'Outremont sera aussi un test pour le nouveau chef du NPD, Jagmeet Singh.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer