Les maires des grandes villes du pays, dont la mairesse de Montréal Valérie Plante, réclament un dialogue direct et formel avec le gouvernement fédéral afin de faire avancer plus rapidement les dossiers nécessitant l'intervention ou l'appui financier d'Ottawa comme le transport collectif, le logement social ou encore la crise des opioïdes.

Mis à jour le 28 janv. 2019
JOËL-DENIS BELLAVANCE LA PRESSE

Réunis à Ottawa alors que les députés reprennent le travail à la Chambre des communes après un congé de six semaines, les maires de grandes villes ont présenté cette demande au premier ministre Justin Trudeau ce matin lors d'une rencontre.

Les premiers magistrats des grandes villes doivent aussi rencontrer tour à tour durant la journée le ministre des Finances Bill Morneau, de même que le ministre des Collectivités et des infrastructures François-Philippe Champagne, et le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

Au cours des dernières semaines, M. LeBlanc s'est montré intéressé par la proposition des maires des grandes villes de créer un nouveau forum intergouvernemental dont les provinces qui le souhaitent pourraient également faire partie.

Selon nos informations, cette proposition de créer un tel forum a germé en novembre dans la foulée de l'affrontement qui a eu lieu entre le nouveau gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford et la ville de Toronto l'an dernier. Le gouvernement de M. Ford, qui s'oppose au plan de lutte aux changements climatiques du gouvernement Trudeau, a décidé de réduire la taille du conseil municipal en pleine campagne aux élections municipales, sans consulter la ville ou les résidents de la métropole.

Selon la mairesse de Montréal, nul besoin de rouvrir la constitution canadienne pour établir un tel forum qui, selon d'autres élus, permettrait aussi de faire avancer plus rapidement les dossiers importants pour les grandes agglomérations.

Selon Mme Plante, ce forum permettrait d'abord « des sujets qui nous préoccupent tous ». « Cela montre une solidarité, une cohérence. Nos contextes sont évidemment différents. Mais nous sommes prêts à s'asseoir ensemble et à revendiquer plus d'argent, plus de moyens, plus de leadership dans certains dossiers », a-t-elle dit.

« Ce sont les villes, en tant que gouvernement de proximité, qui doivent trouver des solutions concrètes à des problèmes qui émergent rapidement, que ce soit une tornade, une crise du logement ou une crise du verglas. Même chose pour le logement ou le transport collectif. Ce sont nous qui voyons nos populations avoir de la difficulté à se loger ou à embarquer dans le métro. Les maires sont prêts à aller au front ensemble et c'est une excellente idée », a-t-elle commenté à l'issue de la rencontre avec le premier ministre.

Les maires ont aussi profité de cette rencontre avec M. Trudeau afin de réitérer leurs demandes en prévision du prochain budget fédéral, prévu en février ou en mars. Ils souhaitent que le gouvernement Trudeau augmente de deux milliards de dollars la cagnotte fédérale dédiée aux investissements pour aider les municipalités à renforcer leurs infrastructures pour affronter les changements climatiques. Ils veulent aussi qu'Ottawa s'engage à financer les projets de transport collectif sur une plus longue période, soit 20 ans.