L'Université de l'Ontario français recevra 1,9 million de dollars de la part du gouvernement fédéral, a annoncé dimanche soir la ministre des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, deux jours seulement avant que le financement provincial ne prenne fin.

Mis à jour le 14 janv. 2019
MARISSA GROGUHÉ LA PRESSE

Cet argent permettra de garder en vie le projet de l'Université jusqu'en 2020, a déclaré la ministre sur Twitter, au moment d'annoncer l'injection de cette somme provenant des fonds du Plan d'action pour les langues officielles 2018-2023, qui est doté d'une enveloppe de 2,7 milliards.

L'équipe qui assure le développement du projet pourra ainsi travailler au moins un an de plus. C'est cette équipe qui a envoyé la demande de financement au gouvernement fédéral, afin de poursuivre les travaux préliminaires vers la mise en place d'un Carrefour francophone du savoir et de l'innovation à Toronto, qui hébergerait notamment l'Université de l'Ontario français.  

Mélanie Joly a publié une lettre adressée à Caroline Mulroney, procureure générale et ministre des Affaires francophones du gouvernement ontarien, dans laquelle elle rappelle que la contribution du gouvernement fédéral est conditionnelle à une demande de financement émise par la province et un engagement à prendre en charge 50% des coûts du projet. 

«Soyons clairs, la responsabilité revient au gouvernement de l'Ontario de mener à bien ce projet», a-t-elle également écrit.  

Dans son tweet faisant l'annonce du financement, la ministre Joly a soutenu que «les Franco-Ontariens pourront toujours compter sur notre appui à titre de partenaires dans le projet de l'Université de l'Ontario français».

Suite à l'annonce en novembre dernier du gouvernement provincial ontarien de Doug Ford de ne plus assurer le financement du projet, les Franco-ontariens et leurs alliés ont manifesté leur mécontentement, mais n'ont pu faire reculer le premier ministre.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario a salué cette décision du gouvernement canadien sur Twitter, peu après l'annonce.