Source ID:dcbb8566-cc7c-470c-95a4-b68765fead4f; App Source:alfamedia

Cohabitation inhabituelle pour une gouverneure générale

Selon plusieurs sources du National Post et du Globe and Mail, Julie... (PHoto Chad Hipolito, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Selon plusieurs sources du National Post et du Globe and Mail, Julie Payette aurait du mal à trouver sa place dans le cadre rigide de ses fonctions de gouverneure générale.

PHoto Chad Hipolito, archives La Presse canadienne

(OTTAWA) L'adaptation difficile de Julie Payette à ses fonctions de gouverneure générale a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours au Canada anglais. Parmi ses façons de faire peu orthodoxes, La Presse a appris que l'ex-astronaute hébergeait depuis plusieurs mois sa principale conseillère dans sa résidence officielle d'Ottawa, une pratique qui rompt avec le protocole habituel.

Assunta Di Lorenzo, nommée secrétaire de la gouverneure générale et chancelière d'armes du Canada en janvier dernier, cohabite avec Mme Payette en raison de « circonstances exceptionnelles », a-t-on confirmé cette semaine au bureau de la gouverneure générale. Les deux femmes se connaissent de longue date, « car elles ont été toutes deux boursières à différents Collèges du Monde-Uni » il y a plus de trois décennies.

« La convention, c'est qu'il y a une résidence d'offerte à la secrétaire ou au secrétaire de la gouverneure générale », a expliqué le porte-parole Marc Thériault.

« Or, cette résidence-là n'est pas disponible. Par conséquent, on est dans des circonstances exceptionnelles. »

- Marc Thériault

M. Thériault précise que la Commission de la capitale nationale (CCN) « assiste Madame Di Lorenzo pour qu'elle puisse trouver une résidence à proximité » de celle de Julie Payette. Aucune date n'a encore été précisée pour un éventuel déménagement, qui devrait survenir « sous peu ».

Débuts ardus

Le National Post et le Globe and Mail ont tous deux publié de longs reportages ces derniers jours sur la première année de Julie Payette en tant que gouverneure générale. Selon plusieurs sources des deux quotidiens, l'ancienne astronaute et ex-directrice du Centre des sciences de Montréal aurait du mal à trouver sa place dans le cadre rigide de ses nouvelles fonctions protocolaires.

Les relations seraient tendues au bureau de la gouverneure générale, qui a fortement réduit le rythme de ses activités officielles par rapport à ses prédécesseurs. La représentante de la Reine au Canada tarde aussi à donner son appui à de nombreuses causes caritatives traditionnellement appuyées par son bureau, ce qui engendrerait de l'insatisfaction, indique-t-on.

La nomination de gens de l'extérieur aux plus hauts échelons du bureau de la gouverneure générale ne faciliterait pas la transition, affirment en outre des sources du Post. La secrétaire Assunta Di Lorenzo, qui est la principale conseillère de Julie Payette, a mené une longue carrière en droit des affaires avant sa nomination à Ottawa en janvier dernier.

Un expert étonné 

La secrétaire bénéficie normalement d'une résidence de fonction. Or, Mme Di Lorenzo n'a toujours pas trouvé de domicile adéquat huit mois après son entrée en poste - d'où sa cohabitation avec Mme Payette.

Cet arrangement surprend Benoît Pelletier, professeur à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa et expert en droit constitutionnel. « Ça n'a pas l'air habituel du tout », a-t-il commenté à La Presse.

M. Pelletier s'est aussi montré surpris d'apprendre que la principale conseillère de la gouverneure générale avait droit à une résidence de fonction.

Rénovations

Les secrétaires des gouverneurs généraux ont généralement occupé Rideau Cottage, situé sur les terrains de Rideau Hall, la résidence officielle de la gouverneure générale. Or, c'est actuellement Justin Trudeau et sa famille qui habitent Rideau Cottage en raison de rénovations majeures au 24, Sussex, la résidence officielle du premier ministre dans la capitale fédérale.

Rideau Hall subit aussi des travaux, si bien que Julie Payette réside depuis son entrée en fonction dans une autre propriété d'Ottawa, située non loin. C'est dans cette maison qu'elle héberge Assunta Di Lorenzo.

Le porte-parole Marc Thériault précise que les deux femmes ont « chacune leurs appartements » dans cette résidence. « Madame [Di Lorenzo] va trouver sans doute un hébergement, et lorsqu'elle aura trouvé quelque chose qui convient, elle déménagera. » 

« Avec son arrivée en poste, également, il y a eu plusieurs choses à faire et elle s'est consacrée au travail essentiellement. »

- Marc Thériault

La recherche d'une propriété se poursuit, a pour sa part indiqué Jean Wolff, porte-parole de la CCM, dans un courriel à La Presse.

« La Commission de la capitale nationale [CCN] n'a pas la responsabilité d'héberger le secrétaire du gouverneur général, mais traditionnellement, la CCN l'a aidé à trouver un logement à proximité de Rideau Hall, a-t-il précisé. La CCN continue à donner de l'appui à la secrétaire de la gouverneure générale pour trouver une propriété résidentielle de la Commission de la capitale nationale disponible à un loyer au prix du marché. »

110 nuitées

Selon diverses informations, les anciens secrétaires qui ont habité Rideau Cottage versaient un loyer à l'État. Barbara Uteck, qui a occupé cette fonction sous Adrienne Clarkson et Michaëlle Jean, a déclaré en 2015 à l'Ottawa Citizen qu'elle payait un loyer « approprié » pendant ses années dans la résidence.

Une porte-parole du bureau de la gouverneure générale, Marie-Ève Létourneau, nous a renvoyé aux lignes directrices du gouvernement fédéral en matière de relogement des fonctionnaires. Celles-ci indiquent que l'État fournit un logement lorsque « l'exécution des programmes exige que le fonctionnaire se rapproche du lieu de travail ou qu'il habite dans la localité où il travaille ». Le montant de l'indemnité n'a pas été précisé.

La secrétaire Assunta Di Lorenzo a séjourné 110 nuitées depuis au domicile de Julie Payette depuis février dernier. Cet arrangement est « au bénéfice des contribuables », a fait valoir Mme Létourneau, puisque Mme Di Lorenzo ne s'est « pas prévalue de dispositions transitoires qui lui auraient permis le remboursement de dépenses de logement et de nourriture durant cette période ». Elle indique que la secrétaire « prévoit être en mesure de compléter son déménagement sous peu ».

Le budget principal de dépenses du Bureau du secrétaire du gouverneur général s'élève à un peu plus de 23 millions de dollars pour l'exercice 2018-2019.

- Avec William Leclerc, La Presse

Que fait le Bureau du secrétaire ?

Le Bureau du secrétaire du gouverneur général « fournit au gouverneur général l'appui nécessaire pour qu'il puisse s'acquitter de ses responsabilités constitutionnelles, cérémoniales et d'État », précise le site web de l'organisation. L'avocate Assunta Di Lorenzo, nommée principale conseillère de Julie Payette par le premier ministre le 23 janvier dernier, affiche de longs et riches états de service dans le milieu des affaires. Elle a notamment travaillé pendant une décennie en droit des valeurs mobilières et en fusions et acquisitions auprès des cabinets Stikeman Elliott et Ogilvy Renault et, plus récemment, comme secrétaire et directrice exécutive, affaires corporatives et juridiques du Réseau de transport métropolitain. Elle « aime jouer au golf avec son fils qui étudie présentement en droit à l'Université de Montréal », précise sa fiche de présentation officielle.

- Maxime Bergeron, La Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer