Le Canada a réaffirmé samedi sa condamnation de l'annexion de la Crimée par la Russie et « son engagement indéfectible envers l'intégrité territoriale de l'Ukraine ».

AGENCE FRANCE-PRESSE

« En envahissant illégalement et en annexant la Crimée, la Russie a violé l'ordre international », a souligné le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration.

« Le Canada réaffirme son engagement indéfectible envers l'intégrité territoriale de l'Ukraine et condamne les actions menées par la Russie en vue de l'intégration forcée de la péninsule de Crimée à la Russie, notamment par l'ouverture du pont du détroit de Kertch, en mai 2018 », a ajouté le ministère.

Ottawa a en outre dénoncé les « violations graves des droits de la personne - commises par des agents de l'État russe - notamment la répression de la liberté d'expression et d'association, des arrestations arbitraires, la torture, des détentions et des disparitions ».

Le Canada a réclamé « la libération de tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement, y compris Oleg Sentsov, qui ont été envoyés en Russie ».

Opposé à l'annexion de la Crimée, le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov a été condamné à 20 ans de prison pour « terrorisme ».

« La communauté internationale doit solidairement maintenir sa pression, y compris par des sanctions économiques, jusqu'à ce que la Russie en vienne à respecter le droit international et la souveraineté de l'Ukraine », a conclu le ministère.

Les États-Unis ont « réaffirmé » mercredi, dans une « déclaration sur la Crimée » leur « refus de reconnaître » l'annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.