Le Nouveau Parti démocratique (NPD) ne pourra compter sur l'appui automatique du puissant syndicat Unifor lors de la prochaine campagne électorale fédérale.

Publié le 18 sept. 2014
LA PRESSE CANADIENNE

Les dirigeants d'Unifor, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada avec ses plus de 300 000 membres, proposent un vote stratégique, soit pour le NPD ou le Parti libéral (PLC) afin d'assurer le plus de défaites possible aux candidats du Parti conservateur.

Au printemps dernier, Unifor avait prôné une stratégie identique lors des élections provinciales de l'Ontario. L'appui aux progressistes-conservateurs avait fondu, permettant au Parti libéral de remporter une victoire majoritaire, ce qui avait provoqué la colère du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario.

Le président national d'Unifor, Jerry Dias, reconnaît l'existence de liens entre son syndicat et le NPD, mais il explique que cette loyauté est secondaire face à la nécessité de provoquer la chute du gouvernement Harper.

Le syndicat Unifor a été fondé l'an dernier lors d'une fusion entre les Travailleurs canadiens de l'automobile et le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier. Ses membres travaillent dans différentes industries: aérospatiale, mines, pêches, automobile, assemblage de véhicules spécialisés, pièces d'automobiles, hôtels, transport aérien et ferroviaire, énergie, foresterie, éducation, restauration et jeu, commerces de détail, transport routier, médias, communications, soins de la santé, fabrication, construction navale et d'autres secteurs de l'économie.