Source ID:; App Source:

Mulcair veut réformer le régime d'inspection ferroviaire

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.... (PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.

PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

(Ottawa) Le gouvernement Harper doit revoir de fond en comble le régime d'inspection des chemins de fer, dit le chef de l'opposition, Thomas Mulcair. Selon lui, on ne peut confier cette tâche aux entreprises privées, car elles « vont toujours couper les coins ronds ».

Le chef du Nouveau Parti démocratique a soutenu jeudi qu'Ottawa doit abandonner le régime actuel, par lequel les sociétés ferroviaires sont responsables d'inspecter leur équipement et leur infrastructure. Selon lui, des fonctionnaires fédéraux doivent accomplir ce travail de terrain, eux qui sont actuellement chargés de réviser les rapports des entreprises.

Le système d'inspection, mis en place à la fin des années 90, met la sécurité des Canadiens en péril, dit M. Mulcair. Sa sortie survient deux jours après le déraillement et l'incendie d'un train transportant du pétrole près de Plaster Rock, au Nouveau-Brunswick.

« Il faut arrêter de se fier strictement aux entreprises, a-t-il déclaré en conférence de presse. On a vu les résultats : elles vont toujours couper les coins ronds. C'est systématique, c'est normal, elles vont toujours essayer de faire ça au plus cheap. »

Les déraillements de Plaster Rock, mardi, et de Lac-Mégantic, l'été dernier, ont par ailleurs mis en relief d'importantes lacunes réglementaires, dit M. Mulcair. Il cite en exemple les wagons-citernes DOT-111, dont la sécurité a été mise en cause il y a 20 ans et qui continuent d'être utilisés sur les chemins de fer.

Inspections en hausse

Au bureau de la ministre des Transports, Lisa Raitt, on fait valoir que le nombre d'inspections dans le domaine ferroviaire a crû de 40% depuis 2006. Il y en a eu 30 000 l'an dernier.

Le porte-parole de la ministre, Jan O'Driscoll, fait valoir que le gouvernement Harper a investi plus de 100 millions dans le système de sécurité ferroviaire.

« Notre gouvernement s'est engagé à veiller à la sécurité et à la sûreté des Canadiens, a indiqué le porte-parole de la ministre, Jan O'Driscoll. Nous examinons également si nous devons mettre en place des mesures supplémentaires afin de renforcer la sécurité ferroviaire et le transport des marchandises dangereuses. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer