Les quatre provinces de l'Atlantique et le Québec mettent leurs efforts en commun en vue de bien mesurer et documenter l'impact de cette importante réforme du gouvernement fédéral sur les travailleurs et certains secteurs d'activité économique saisonnière, comme le tourisme et la pêche.

Mis à jour le 20 août 2013
Jocelyne Richer LA PRESSE CANADIENNE

Mardi, les deux coprésidents de la commission chargée d'étudier l'impact de la réforme au Québec, Gilles Duceppe et Rita Dionne-Marsolais, étaient de passage à Québec, en compagnie du porte-parole de la commission jumelle des provinces de l'Atlantique, Pierre-Marcel Desjardins, afin d'échanger et voir si les intérêts communs pouvaient se transformer éventuellement en une sorte de front commun.

La commission québécoise dotée d'un budget de 1,5 million $ débute sa tournée de consultation la semaine prochaine, en Gaspésie, et achèvera ses travaux à la mi-octobre, avant de remettre son rapport au gouvernement au plus tard à la fin novembre.

Déjà, la commission a reçu 60 mémoires et s'est entretenue avec quelque 65 experts, groupes et intervenants de divers horizons, en vue d'alimenter sa réflexion.

En conférence de presse, M. Duceppe n'a pas voulu commenter sur le fond la réforme du gouvernement fédéral, sauf pour dire que tous s'entendent jusqu'à maintenant pour déplorer l'absence d'étude d'impact reliée aux nouvelles normes.

En novembre dernier, l'Assemblée nationale avait adopté à l'unanimité une motion exigeant du gouvernement fédéral qu'il renonce aux modifications annoncées au régime d'assurance-emploi.