Les conservateurs du premier ministre Stephen Harper ont été accusés d'utiliser leur majorité pour tenir, derrière des portes closes, trop de comités parlementaires.

Steve Rennie LA PRESSE CANADIENNE

Ce sont toutefois les libéraux de l'ancien premier ministre Paul Martin qui remportent le titre de champion quant au travail des comités réalisé en secret, selon une analyse de données de la dernière décennie fournies par la Bibliothèque du Parlement .

Les conservateurs de M. Harper ne se classent même pas en deuxième place à ce chapitre. Cet honneur revient à un autre régime libéral, celui de Jean Chrétien.

L'analyse des rencontres interdites au public démontre que les députés de Paul Martin ont délibéré en secret pendant une moyenne de près de deux heures par jour lors de la première et unique session durant laquelle les libéraux de M. Martin étaient majoritaires, en 2004, suite à la course à la chefferie du PLC. Les comités ont alors passé près de 215 heures à huis clos, soit une moyenne d'une heure et 56 minutes par jour pendant les 111 jours de la courte session parlementaire.

Cette session, qui a duré de février à mai 2004, a été la dernière lors de laquelle les libéraux ont été majoritaires aux Communes. M. Martin a succédé à M. Chrétien à la tête des libéraux à la fin de 2003.

La deuxième session parlementaire la plus secrète, en ce qui a trait aux travaux des comités, a été celle durant la dernière session parlementaire de Jean Chrétien, en 2002-03. Les députés ont passé en moyenne une heure et 12 par jours à huis clos, pendant 408 jours.

Les conservateurs occupent la troisième place de ce classement.

Durant la dernière session parlementaire du gouvernement minoritaire de M. Harper, en 2010-11, les membres des comités parlementaires ont passé près de 455 heures derrière de portes closes en 388 jours, ce qui représente une moyenne d'une heure et 10 minutes par jour.

Les conservateurs sont devenus majoritaires en mai dernier. En date de vendredi, leur première session à titre de gouvernement majoritaire avait duré 343 jours, et les comités avaient passé près de 328 heures à l'abri des regards, pour une moyenne de quelque 57 minutes par jour en privé.