Les lobbyistes presseront le gouvernement de Stephen Harper dans les prochaines semaines pour obtenir des règles plus claires sur ce qu'ils peuvent ou ne peuvent pas faire, allant du travail pour des campagnes politiques jusqu'à la discussion avec un député lors d'un cocktail.

LA PRESSE CANADIENNE

Ils veulent aussi être avertis à l'avance par le commissaire au lobbyisme si l'une de leurs activités pouvait les mettre dans le pétrin en vertu de la loi concernant le lobbyisme.

Beaucoup d'entre eux n'ont pas pris part aux dernières élections fédérales parce qu'ils craignaient d'enfreindre les règles.

Les lobbyistes affirment qu'ils feront une série de recommandations plus tard cet automne à un comité chargé de réviser la loi concernant le lobbyisme.

Ils recommanderont notamment que le commissaire s'en mêle lorsque le gouvernement ne respecte pas l'esprit ou les dispositions de la Loi.

Ils souhaitent aussi faire changer les règles de divulgation pour que tous les lobbyistes présents à une rencontre soient identifiés dans les rapports mensuels, ce qui n'est pas le cas en ce moment.