Le président du caucus québécois du Nouveau Parti démocratique, Guy Caron, a publié un communiqué pour «saluer la décision du gouvernement de Jean Charest de mener une commission d'enquête publique sur la corruption et la collusion» dans l'industrie de la construction.

Paul Journet LA PRESSE

Dans son communiqué, le NPD semble croire que la commission Charbonneau sera entièrement publique, ce qui n'est pas le cas. En fait, elle se déroulera en partie à huis clos et elle ne sera pas assujettie à la Loi québécoise sur les commissions d'enquête. «Les citoyens ont le droit de savoir comment sont dépensés leurs impôts et il est normal qu'ils exigent plus de transparence de leurs élus», écrit M. Caron. Il ajoute: «Il est important de rétablir la confiance du public envers [les] institutions et la transparence est certainement la première étape.»