Le Canada a annoncé mardi de nouvelles sanctions contre l'Iran et plus précisément contre cinq complices présumés du complot pour assassiner l'ambassadeur saoudien aux États-Unis.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Canada impose des restrictions de voyage à ces personnes et interdit «à tout Canadien ou à toute entité canadienne d'engager des transactions financières avec elles», a indiqué le ministre des Affaires étrangères John Baird dans un communiqué.

Les personnes visées sont Manssor Arbabsiar, un Irano-Américain arrêté aux États-Unis, Ali Gholam Shakuri, son complice recherché, présumé être officier des Forces Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique, ainsi que trois autres membres de cette entité: son commandant Qasem Sleimani, un officier supérieur, Hamed Abdollahi, et un officier, Abdul Reza Shahlai.

Les avoirs de ces cinq personnes ont été gelés la semaine dernière par les États-Unis et mardi par la Grande-Bretagne.

Washington a accusé la semaine dernière l'Iran d'avoir planifié un attentat pour assassiner l'ambassadeur saoudien à Washington. Téhéran a rejeté ces accusations, dénonçant une manipulation.

Vendredi dernier, le Premier ministre canadien Stephen Harper a estimé que l'Iran représentait «la plus grave menace» pour la paix et la sécurité dans le monde.