Brian Topp a reçu de nouveaux appuis dans la course à la direction du NPD, vendredi matin.

Hugo de Grandpré LA PRESSE



Les députés Yvon Godin, du Nouveau-Brunswick, et Alain Giguère, du Québec, ont annoncé devant le Parlement qu'ils supportaient dorénavant la candidature de M. Topp.

Plus tôt cette semaine, l'ancien premier ministre de la Saskatchewan, Roy Romanow, s'est aussi rangé derrière sa candidature. Il suivait l'exemple de l'ancien chef du parti, Ed Broadbent.

«Quand tu as plusieurs candidats, tu as plusieurs amis aussi. Et c'est difficile, tu ne peux pas supporter tout le monde. Il y a une décision à prendre. Et ma décision elle est prise, elle est claire», a déclaré Yvon Godin.

Un seul autre candidat est présentement dans la course: Roméo Saganash, qui représente la circonscription d'Abitibi - Baie-James, dans le Nord du Québec.

Critiques contre Mulcair

D'autres devraient cependant s'ajouter au cours des prochaines semaines. Le nom du député d'Outremont, Thomas Mulcair, demeure le plus souvent évoqué. Mais dans le contexte où la course se base sur un modèle d'un vote par membre, M. Mulcair pourrait être désavantagé par rapport à d'autres, vu la faible quantité de membres du NPD au Québec. Une situation qu'il a déplorée plus tôt cette semaine, invitant les hautes instances du parti à déployer des ressources nécessaires pour augmenter le membership dans la province.

Yvon Godin s'est dit fortement en désaccord avec cette démarche. «Pour moi, ça n'a pas de sens, a-t-il lancé. Il a sept mois pour faire son ouvrage. Au Québec, il y a 59 députés... Il a sept mois pour aller chercher des membres. Ce n'est pas au parti (de le faire).»

Alain Giguère doute quant à lui que M. Mulcair soit en mesure de gagner beaucoup d'appuis dans le reste du Canada. «On doit gagner 100 comtés aux prochaines élections. Ces 100 comtés-là ne proviendront pas du Québec», a-t-il dit.

«Brian est beaucoup mieux placé pour le faire».

Mais Brian Topp n'a pas voulu s'avancer de la sorte. «Je n'ai rien de négatif à dire sur aucun des autres candidats», a-t-il dit.

La sortie de MM. Godin et Giguère a été critiquée par au moins un de leurs collègues: «Je n'apprécie pas l'angle des commentaires, a déclaré le député québécois François Lapointe, qui appuie M. Mulcair. Je pense que c'est un très mauvais tracé et que ça ne respecte pas l'héritage de Jack Layton.»«Cette façon-là de commencer la campagne me déplaît au plus haut point.»

La liste des autres candidats potentiels inclut Peter Julian et Paul Dewar. Ce dernier a actuellement une équipe d'organisateurs à pied d'oeuvre à travers le Canada. Il affirme qu'il sera en mesure d'annoncer sa décision d'ici environ deux semaines.

Quant au grand nombre d'appuis reçus jusqu'ici par Brian Topp, «ça demeure un système d'un membre, un vote», a souligné M. Dewar.

Le scrutin pour élire le successeur de Jack Layton aura lieu le 24 mars.