Le gouvernement conservateur a certes restreint l'utilisation des avions Challenger à ses ministres, mais l'armée a augmenté son usage de la coûteuse flotte de six appareils.

Publié le 19 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Les manifestes des passagers obtenus en vertu de la Loi d'accès à l'information démontrent que la Défense nationale utilise fréquemment les Challengers pour transporter des munitions, former des pilotes et évacuer les soldats blessés.

L'armée a également utilisé les avions pour transporter la princesse Anne, enfant de la reine Elisabeth II, en provenance et en direction de l'Angleterre, et pour divertir les enfants des employés avec des voyages au-dessus de la capitale nationale.

Le manifeste révèle que l'armée a utilisé les avions pour effectuer 367 déplacements en 2009 et 2010, incluant 37 évacuations médicales en provenance d'Allemagne et d'autres endroits.

Cela dépasse de loin les 282 voyages effectués durant la même période, qui comprenaient le transport du premier ministre, le gouverneur général, des ministres et des invités de marque.

Plusieurs destinations militaires, des noms de passagers et des heures de départ ont été censurés, des raisons de sécurité nationale ou de dommages potentiels aux relations internationales ayant été invoquées. Les vols comprennent de l'entraînement et des exercices humanitaires autour du globe et certaines missions ultra-secrètes de l'unité d'élite d'opérations spéciales CANSOFCOM.

Les avions Challenger ont quelques fois été utilisés pour transporter des dignitaires, tels que le président haïtien René Préval et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Le coût de chaque heure de vol à bord d'un avion Challenger est d'environ 10 000$ lorsque les frais variables et le prix annuel sont inclus. Le prix d'opération de la flotte a atteint 32 millions $ l'an dernier.

Les appareils Challenger ont longtemps fait l'objet de controverses, certains détracteurs les dénonçant comme étant des alternatives onéreuses aux vols commerciaux plus abordables, spécialement pour les ministres du cabinet. Andrew MacDougall, l'attaché de presse du premier ministre Stephen Harper, a indiqué que l'usage de ces avions avait été réduit pour économiser de l'argent et que les ministres doivent voler à bord d'un avion commercial dès que possible.

Le ministre de la Défense Peter MacKay et l'ex-ministre de l'Environnement Jim Prentice ont utilisé le plus souvent les avions Challenger au cours de la période 2009-2010.

M. Bresse a confirmé que l'augmentation de l'utilisation militaire correspondait à la diminution de l'utilisation gouvernementale des avions.

La flotte de Challengers comporte six appareils CC-144 à moteurs jumeaux et à long rayon d'action, tous à l'emploi de l'armée de l'air. Trois d'entre eux peuvent remplir un rôle d'évacuation médicale.