Plusieurs premiers ministres provinciaux, dont celui du Québec, François Legault, se retrouvent sur une nouvelle liste de personnes sanctionnées par la Russie.

Publié le 22 septembre
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

M. Legault est le premier nom qui figure sur la liste publiée jeudi par le ministère russe des Affaires étrangères.

« En réponse aux sanctions anti-russes imposées par le régime Trudeau, […] 87 citoyens canadiens se voient refuser l’entrée dans la Fédération de Russie », a déclaré le ministère.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, et le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, sont dorénavant persona non grata en Russie.

On y retrouve aussi le lieutenant-gouverneur du Québec, Michel Doyon, ainsi que plusieurs élus et officiers militaires. Des dirigeants d’entreprise, dont le président de Bombardier, Éric Martel, sont aussi visés par les sanctions.

Sur Twitter, le Congrès ukrainien canadien s’est dit « heureux de voir deux autres membres de son personnel ajoutés à la liste des sanctions russes ». « Nous sommes fièrement #StandWithUkraine », a-t-il déclaré.

Le Kremlin a déjà interdit l’entrée sur son territoire à des centaines de Canadiens, dont le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.