(Ottawa) Le gouvernement fédéral a dévoilé dimanche ce qu’il a décrit comme une première historique : un plan de 100 millions sur cinq ans visant à appuyer les communautés LGBTQ, bispirituelles et intersexuées de l’ensemble du pays.

Publié le 28 août
La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé ce plan intitulé « Le premier plan d’action fédéral 2ELGBTQI+ du Canada… Bâtir notre avenir, avec fierté ».

Selon lui, ce plan démontre l’engagement de son gouvernement pour combattre la discrimination et appuyer la diversité.

« Ce plan guidera notre travail actuel visant à vaincre la discrimination, abattre les barrières, faire progresser les droits et de construire un avenir dans lequel tous les Canadiens seront vraiment libres d’être ce qu’ils sont et d’aimer ceux qu’ils aiment », a-t-il déclaré.

PHOTO PATRICK DOYLE, LA PRESSE CANADIENNE

Le premier ministre Justin Trudeau et la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, Marci Ien

M. Trudeau a indiqué que 75 millions seront remis aux organismes communautaires qui défendent la diversité sexuelle et l’inclusion. « Parce que c’est là que le véritable travail de soutien et d’entraide se fait », a-t-il avancé.

La force et la résilience de vos communautés devraient inspirer tout le monde.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le gouvernement fédéral dit vouloir adopter et encourager l’utilisation de l’acronyme 2ELGBTQI+. « [Il] est plus inclusif et qui met en relief l’expérience des communautés 2ELGBTQI+ autochtones en tant que premières personnes 2ELGBTQI+ de l’Amérique du Nord », peut-on lire dans le communiqué de presse.

L’acronyme représente les personnes aux deux esprits, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et intersexuées et celles qui indiquent leur appartenance à divers groupes sexuels et de genre.

La ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, Marci Ien, a déclaré que ces fonds seront remis « à tous ceux qui se battent pour se faire entendre et accepter. »

« C’est pour tous ceux qui ont été rejetés par leur famille et leurs amis après avoir affirmé leur identité sexuelle, pour tous ceux qui doivent tenter de vivre leur réalité dans les communautés rurales où ils peuvent se sentir isolés, pour les queers noirs qui se battent tous les jours pour justifier leur place dans ce pays et pour les transfemmes qui ont peur de revenir seules à la maison dans l’obscurité. »

Mme Ien a aussi dit que ce plan a été mis en place après sept ans de consultations menées auprès des communautés LGBTQ et bispirituelles. En 2020-2021, plus de 25 000 personnes ont répondu à un questionnaire national en ligne.

« Un grand nombre d’entre elles nous ont dit qu’elles avaient besoin d’une aide directe. Il faut offrir des programmes, il faut continuer de sensibiliser un plus large public parce que nous ne pouvons pas légiférer sur la gentillesse. »

Elle a indiqué que plus de 5 millions seront réservés à la conception et à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation axées sur l’élimination de la stigmatisation et de la discrimination.

De plus, 7,7 millions serviront à la collecte de données et la recherche en matière de politiques dirigée par la communauté à l’appui des interventions fédérales liées aux enjeux 2ELGBTQI+. Le gouvernement compte également lancer des consultations sur d’autres réformes du droit pénal.