(Ottawa) L’équipe du candidat conservateur Pierre Poilievre nie que ce dernier a échangé avec des organisateurs d’un nouveau convoi qui pourrait se poser dans les rues d’Ottawa, cette fois le jour de la fête du Canada.

Publié le 21 juin
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Après le « convoi de la liberté » en février, le « Rolling Thunder » en mai, place au « convoi de la fête du Canada » le 1er juillet prochain ? Chose certaine les rumeurs d’une nouvelle manifestation « pour la liberté » et contre le gouvernement de Justin Trudeau vont bon train.

« DERNIÈRE HEURE : Nous venons de raccrocher avec Pierre Poilievre et son équipe. Il prévoit nous rencontrer à Ottawa le 1er juillet. Poilievre dit nous appuyer à 100 % », a-t-on écrit dans la nuit de lundi à mardi sur le compte Twitter appelé « Canada Day Convoy », créé il y a quelques jours.

Une page a aussi été créée sur Gab, un réseau social fréquenté par des sympathisants de l’extrême droite.

Si l’équipe de Pierre Poilievre s’en est dissociée, elle a réaffirmé les positions du candidat à la direction, qui avait donné tout son appui au « convoi de la liberté » qui a occupé les rues de la capitale nationale pendant plus de trois semaines, l’hiver dernier.

« J’encourage tout le monde à continuer de manifester contre les attaques du gouvernement envers nos libertés », a déclaré le député de la région d’Ottawa dans un communiqué transmis par son attaché de presse, taxant les obligations vaccinales d’« intimidation injuste et non scientifique ».

Cependant, « personne » du camp Poilievre « n’a parlé aux organisateurs » de ce groupe, a soutenu le porte-parole. Le principal intéressé continue cependant de se ranger derrière « tous les Canadiens qui défendent pacifiquement leurs droits en manifestant contre la vendetta vaccinale du gouvernement libéral ».

Et le 1er juillet, il sera dans sa circonscription de Carleton comme il en a l’habitude, a spécifié son attaché.

L’organisation « Canada Day Convoy » n’a pas répondu au courriel envoyé par La Presse, mardi.

La police d’Ottawa aux aguets

Les policiers d’Ottawa ont déjà prévenu qu’ils ne comptaient pas jouer dans le même film que l’hiver dernier. « Nous ne permettrons pas que se reproduisent les conditions qui ont abouti aux manifestations illégales de février dernier », a signalé l’organisation sur Twitter vendredi dernier.

« Nous allons maintenir une approche interdisant les manifestations axées sur les véhicules au sein de lieux d’importance nationale et leurs alentours », a ajouté le corps policier, disant que son plan tiendrait compte des « leçons tirées à la lumière des manifestations illégales ainsi que celle de “Rolling Thunder” ».

Le tronçon de la rue Wellington qui était occupé par des poids lourds est fermé à la circulation depuis l’opération policière majeure qui avait libéré les rues du centre-ville.

Cette année, les célébrations la fête du Canada auront lieu sur les plaines Lebreton en raison des travaux sur la colline du Parlement.