(Québec) Le Parti québécois (PQ) pourra à nouveau compter sur Joël Arseneau : le député des Îles-de-la-Madeleine a annoncé lundi son intention de briguer un second mandat.

Publié le 28 mars
Caroline Plante La Presse Canadienne

M. Arseneau a été élu de justesse en 2018, avec seulement 15 voix d’avance sur la libérale Maryse Lapierre. Il est actuellement chef parlementaire du PQ, en plus d’être le porte-parole de sa formation politique en santé.

En conférence de presse à Havre-aux-Maisons, M. Arseneau a affirmé déborder d’énergie à l’approche des élections générales prévues le 3 octobre prochain.

Il a vanté son bilan, affirmant avoir défendu sa communauté par rapport aux places en garderie, à la crise du logement, à l’internet haute vitesse et à l’amélioration du transport aérien, notamment.

« J’ai savouré chacun des instants des trois dernières années, a-t-il déclaré. C’est pourquoi je veux vous confirmer aujourd’hui que je serai candidat à l’investiture du PQ dans la circonscription des Îles-de-la-Madeleine.

« J’ai vraiment le goût, l’énergie et la volonté irrépressible de poursuivre le travail politique à la défense des intérêts des Îles, à la défense des particularités liées à l’insularité », a-t-il ajouté.

Lundi, le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a salué le dévouement de M. Arseneau. « Joël a su mener ses dossiers avec rigueur et perspicacité », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Devenir chef parlementaire était par ailleurs tout un défi, et il l’a relevé avec aplomb. […] Je me réjouis de son annonce […] et je salue son dévouement pour notre grand projet de société : celui de faire du Québec un pays. »

Le PQ compte actuellement sept députés à l’Assemblée nationale.

Joël Arseneau est le troisième, après Méganne Perry Mélançon (Gaspé) et Pascal Bérubé (Matane-Matapédia), à annoncer son intention de solliciter un nouveau mandat.

Sylvain Gaudreault (Jonquière) et Lorraine Richard (Duplessis), tout comme l’ex-député du PQ devenu indépendant Harold LeBel (Rimouski), ont indiqué pour leur part qu’ils quitteront la vie politique.

Véronique Hivon (Joliette) et Martin Ouellet (René-Lévesque) n’ont pas encore fait connaître leur décision.