(Ottawa) Des membres des Forces armées canadiennes basés à Kiev, en Ukraine, seront relocalisés ailleurs en Europe en raison de la menace d’une invasion russe.

Publié le 13 février
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Le ministère de la Défense nationale a annoncé dimanche que le déménagement temporaire de certains des soldats de l’opération de formation Unifier s’imposait vu « l’environnement opérationnel complexe » sur le terrain.

Les militaires sont relocalisés « ailleurs en Europe », a indiqué le ministère par voie de communiqué. On n’y dévoile ni le nombre de soldats déplacés ni leur emplacement, pour des raisons de sécurité du personnel et de l’opération.

Cette relocalisation ne signifie pas la fin de la mission, « mais permet plutôt de recentrer nos efforts tout en assurant la sécurité des membres des Forces armées », et le gouvernement canadien reste « engagé envers le peuple ukrainien et leur mission d’accroître les capacités des Forces de sécurité de l’Ukraine », assure-t-on.

Le Canada emboîte ainsi le pas aux États-Unis, qui ont ordonné samedi le repositionnement des 160 soldats qui entraînaient eux aussi les forces sécuritaires ukrainiennes. Washington avait à nouveau prévenu, la veille, qu’une invasion russe était imminente – une velléité que le Kremlin dément depuis des semaines.

Le gouvernement Trudeau annonçait le 26 janvier dernier le déploiement de 60 soldats « en quelques jours pour rejoindre les quelque 200 femmes et hommes déjà sur le terrain, avec une capacité supplémentaire d’augmenter le nombre de personnes sur le terrain jusqu’à 400 » en guise d’appui à l’allié ukrainien.

Le gouvernement canadien avait aussi imité l’administration Biden sur le plan diplomatique, samedi.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé l’arrêt temporaire des activités de l’ambassade d’Ottawa à Kiev, et le déplacement de ses activités vers un bureau temporaire à Lviv, dans l’ouest du pays, citant « la détérioration de la situation en matière de sécurité », en raison des manœuvres militaires russes.

« Les Canadiens doivent continuer d’éviter tout voyage en Ukraine. Nous exhortons ceux qui se trouvent actuellement dans le pays à partir maintenant », a insisté la cheffe de la diplomatie canadienne par voie de communiqué, samedi.