La cheffe du Parti libéral du Québec a réagi sur Twitter mercredi aux mesures annoncées par le gouvernement de François Legault en début de soirée, tandis que le Parti québécois et Québec solidaire dénoncent une désorganisation.

Mis à jour le 22 déc. 2021
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse

« Nous devons voir la vérité en face, @francoislegault est dépassé par la situation », a-t-elle lancé mercredi sur Twitter.

« Tout comme vous, j’étais sidérée de voir l’improvisation du gouvernement caquiste, a-t-elle ajouté dans une série de tweets. Nous sommes plusieurs à regarder d’autres juridictions être plus efficaces à injecter la 3dose, à distribuer les tests rapides et à traiter les tests PCR. »

« La désorganisation actuelle et le manque d’anticipation du gouvernement dans le dépistage, la distribution des tests rapides et la troisième dose sont patents, a aussi affirmé Joël Arseneau du Parti québécois. Après toutes les informations contradictoires qui ont coulé dans les médias, l’anxiété générale générée, on est en droit de se demander si les annonces de ce soir émanent de la santé publique, des sondages d’opinion ou de la consultation des députés de la CAQ. »

De leur côté, le porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois et le responsable en matière de Santé, Vincent Marissal indiquent qu’ils invitent « la population à continuer de suivre les recommandations de la Santé publique. Avec bientôt 9000 cas, François Legault a raison d’en appeler au sens de la solidarité des Québécois et Québécoises. Nous avons tous un rôle à jouer pour freiner la progression d’Omicron. »

Québec solidaire appelle le gouvernement à agir au niveau des équipements de protection dans les hôpitaux et de la distribution des tests rapides. « Le gouvernement doit partager largement et clairement les consignes entourant le dépistage, tant au sein de la population que dans les centres de soin de santé : la confusion règne et nuit à l’effort collectif », ont-ils ajouté dans un courriel envoyé à La Presse.