Le boycottage diplomatique des Jeux olympiques de Pékin annoncé par le gouvernement canadien ne devrait pas priver les athlètes de leur plus grand rêve, estime Pascale St-Onge, ministre fédérale des Sports et députée de Brome-Missisquoi. En entrevue avec La Voix de l’Est, celle-ci a affirmé vouloir travailler pour ces derniers.

Publié le 10 déc. 2021
La Voix de l'Est

« Pour le gouvernement canadien, c’est important de faire la distinction entre les actions politiques à tenir et le travail des athlètes. Ils s’entraînent depuis des années pour atteindre un niveau de performance de la sorte. C’était important de ne pas les priver de leur objectif », explique-t-elle.

Lisez la suite sur le site de La Voix de l’Est