Trois députés conservateurs ont interpellé mercredi le gouvernement Trudeau afin qu’il détermine si la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a bien été utilisée pour acheter des armes illégales.

Publié le 8 déc. 2021
Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

Les députés conservateurs Raquel Dancho, Pierre Paul-Hus et Stephanie Kusie demandent au gouvernement Trudeau « de lancer une vérification complète et approfondie afin de déterminer si l’argent des contribuables a réellement été distribué à des criminels sous forme de prestations en cas de pandémie ». La situation « doit être traitée de toute urgence », peut-on lire dans une lettre adressée à Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique et Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap.

En juin 2020, les policiers sont intervenus lors d’une fête illégale dans le Vieux-Montréal, après avoir vu une vidéo publiée sur le réseau social Snapchat où des armes à feu étaient exhibées, ainsi qu’un sac de plastique contenant beaucoup d’argent comptant. La vidéo en question aurait été filmée avec le téléphone d’un dénommé Mouad Rasmi. Dans sa décision datée du 23 novembre, le juge Yvan Poulin écrit qu’une « analyse approfondie [du même appareil] étaye la participation de ce dernier à un stratagème de manœuvres frauduleuses en lien avec la Prestation canadienne d’urgence ».

Les députés conservateurs affirment qu’il est inacceptable que « des armes à feu illégales aient été achetées avec l’argent des contribuables sous la forme de la PCU, surtout avec la vague de fusillades mortelles qui a lieu à Montréal ».

Au terme de cette « vérification complète et approfondie », les députés conservateurs demandent au gouvernement « de faire part de [ses] conclusions à la vérificatrice générale du Canada, dont le bureau continue d’étudier l’insuffisance de la vérification après versement du programme de PCU ».

Avec Daniel Renaud et Philippe Teisceira-Lessard, La Presse