(Québec) L’ex-maire de Senneterre en Abitibi-Témiscamingue, Jean-Maurice Matte, songe à défendre les couleurs du Parti libéral du Québec en 2022. Il s’était rangé derrière les libéraux cet automne pour dénoncer le manque d’écoute du gouvernement Legault dans le dossier de la fermeture de l’urgence de Senneterre.

Publié le 27 nov. 2021
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

« Je suis en réflexion », a-t-il confié en marge du congrès des membres à Québec où il s’est déplacé à l’invitation de membres libéraux.

« Quand tu es 19 ans maire d’une ville, impliqué dans la conférence régionale des élus, à [l’Union des municipalités du Québec], c’est certain qu’on se fait voir par les partis politiques. J’ai eu des discussions avec le Parti libéral, mais rien de sérieux pour dire que oui je confirme une candidature ou non », a-t-il expliqué. M. Matte a indiqué qu’il prendra sa décision après les Fêtes.

S’il fait le saut avec les libéraux, ce sera pour « mieux desservir les communautés locales au niveau des services publics ». Il estime que le discours de la Coalition avenir Québec au sujet de la décentralisation « n’est pas cohérent » avec leurs actions.

« Le discours de la CAQ ça a été de déconcentrer l’État. Les 5000 emplois [de la fonction publique que le gouvernement Legault promet de ramener en région], on ne les pas vus et ce qu’on vit aujourd’hui, c’est la centralisation, entre autres des soins de santé », a-t-il expliqué à La Presse. « Comme ancien maire, pour une personne qui a été beaucoup impliquée dans le milieu régional, ça me sonne une cloche », a-t-il ajouté.

En octobre, il s’était déplacé à l’Assemblée nationale pour dénoncer la réduction de services à l’urgence de Senneterre en Abitibi-Témiscamingue où la pénurie de main-d’œuvre est criante. Il déplorait que les décisions soient prises par le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue sans tenir compte des solutions locales.

En compagnie de la cheffe Dominique Anglade, il avait transmis publiquement son numéro de cellulaire au ministre de la Santé, Christian Dubé, puisqu’il n’arrivait pas à obtenir une rencontre avec lui. M. Dubé s’est par la suite déplacé dans sa région.

Senneterre se situe dans la circonscription d’Abitibi-Est, actuellement détenue par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.