(Ottawa) Exclu du conseil des ministres par Justin Trudeau, Marc Garneau a refusé l’offre de devenir ambassadeur à Paris.

Lina Dib La Presse Canadienne

Lorsqu’on a constaté que le député de Notre-Dame-Westmount brillait par son absence au dévoilement du nouveau cabinet, il y a un mois, la rumeur a couru qu’il deviendrait ambassadeur à Paris.

Sans commenter cette information précise, M. Garneau s’en était alors remis à Twitter pour dire sa joie de continuer à représenter ses électeurs montréalais.

Mercredi matin, à son arrivée à la réunion du caucus libéral, le simple député Garneau a confirmé que l’offre lui a été faite.

Il n’a cependant pas dit pour quelles raisons précises il l’a refusée. Il n’en a pas voulu pour « toutes sortes de raisons », a-t-il laissé tomber avant de s’engouffrer dans la salle de réunion du caucus libéral.

A-t-il été froissé par la décision du premier ministre ? « Je veux travailler pour mes commettants. Et puis, ça me donne beaucoup de satisfaction personnelle ; c’est pour ça que je reste », a-t-il répondu, avant de s’éloigner des journalistes.

Depuis l’arrivée au pouvoir du premier gouvernement libéral de Justin Trudeau en 2015, Marc Garneau a été ministre des Transports, puis ministre des Affaires étrangères. Il n’a occupé ce dernier poste que moins de 10 mois.