L’ex-député fédéral Pierre Nantel sera candidat pour le Parti québécois (PQ) à la prochaine élection partielle dans Marie-Victorin.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« Il y aura une [élection] partielle et une campagne générale sous peu et je m’engage à être présent dans ces deux campagnes, parce que représenter les gens de Marie-Victorin, c’est un honneur », a déclaré l’ex-député fédéral Pierre Nantel, qui décrit le Parti québécois comme une équipe « crédible » et « de confiance ».

Pierre Nantel est devenu candidat pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) en 2011, dans la circonscription de Longueuil–Pierre-Boucher. Il est demeuré député pour le NPD jusqu’en 2019, avant de passer au Parti vert du Canada, où il a été défait lors des dernières élections.

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon s’est réjoui de la candidature de Pierre Nantel,« qui a dédié plusieurs années de sa vie à la question environnementale », ainsi qu’en matière « de culture et de langue ».

M. St-Pierre Plamondon a annoncé jeudi qu’il ne sera pas candidat dans la circonscription de Marie-Victorin. « On a la chance d’avoir une candidature réellement ancrée localement, qui participe au débat national et qui incarne exactement ce qu’on veut incarner, en langue, en environnement et en culture », a déclaré le chef péquiste dans une conférence de presse dimanche matin.

La circonscription est vacante depuis le départ de Catherine Fournier, qui a été élue mairesse de Longueuil.

La circonscription de Marie-Victorin est représentée par des élus du Parti québécois depuis 1985, mais la Coalition avenir Québec (CAQ) monte en popularité dans les sondages.

En 2018, Martyne Prévost s’était présentée avec la CAQ contre la députée péquiste Catherine Fournier, qui avait été réélue avec une mince avance de 705 votes.

À compter de 2019, Catherine Fournier siégeait comme députée indépendante, jusqu’à son élection comme mairesse de Longueuil au début du mois de novembre.