(Québec) Le gouvernement Legault défend un investissement de 25 millions $ d’Investissement Québec (IQ) dans une entreprise qui fait des affaires dans un paradis fiscal.

Patrice Bergeron La Presse Canadienne

La firme White Star est active à Guernesey, une île reconnue comme un paradis fiscal.

« Investissement Québec prend des décisions pour le bienfait des Québécois », a argué le ministre responsable d’IQ, Pierre Fitzgibbon, mercredi, après la séance du conseil des ministres.

Il a argué que tout le placement a été effectué au Québec : les sommes ne passent pas par les activités de l’entreprise à Guernesey, a-t-il insisté.

« Ce n’est pas ça qui se passe, vous ne comprenez pas, je pense », a-t-il répondu aux journalistes.

« C’est un investissement qui est approprié », a soutenu le ministre des Finances, Eric Girard, en mêlée de presse mercredi au Parlement, en ajoutant que toutes les vérifications avaient été faites.

C’est lui qui a défendu cet investissement à la période de questions, plutôt que M. Fitzgibbon, pourtant responsable d’IQ.

« Le ministre de l’Économie ne se lève pas [pour répondre à la question] », a déploré la députée libérale Marwah Rizqy, elle-même fiscaliste.

« Est-ce que c’est parce qu’il est gêné aujourd’hui ? Parce que la dernière fois que j’ai regardé, l’île de Guernesey, c’est clairement un paradis fiscal. […] Les Québécois paient leurs impôts. Vos amis, est-ce qu’ils le font ? »

Au printemps dernier, Québecor avait rapporté que M. Fizgibbon avait présenté à François Legault le cofondateur de White Star en 2019. M. Fiztgibbon détenait alors des participations dans un des fonds de White Star.

Le député libéral Monsef Derraji a tenté de savoir quelle a été « l’implication du ministre de l’Économie dans la décision d’investir dans le nouveau fonds ».

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, estime que l’opposition « tente de salir le ministre de l’Économie, ça n’a pas de bon sens ».

Le ministre de l’Économie « n’a pas été impliqué », a rétorqué M. Girard, en ajoutant qu’on « garde une saine distance ».

« Je ne suis pas au courant de la transaction, je n’ai pas été dans la discussion », a assuré M. Fitzgibbon.

Selon M. Girard, il faut investir dans des fonds qui aident les entreprises en « démarrage » comme celui de White Star.

« Le fonds White Star est dirigé par deux Québécois dynamiques », a-t-il plaidé.

« Investissement Québec a fait toutes les vérifications », a-t-il poursuivi en mêlée de presse. IQ transige par une société en commandite canadienne et toutes les obligations fiscales sont remplies, a-t-il assuré.