(Québec) Le Parti conservateur du Québec (PCQ) serait assis sur un petit trésor de guerre, à en croire son chef, Éric Duhaime.

Caroline Plante La Presse Canadienne

Il était de passage à l’Assemblée nationale, mercredi, pour présenter un projet de loi afin que cesse le renouvellement par décret de l’état d’urgence sanitaire.

M. Duhaime a révélé en point de presse qu’il ne touchait aucun salaire ; plutôt, il s’assure de remplir les coffres du parti en vue de la prochaine campagne électorale.

Le nombre de membres du PCQ est passé de 500 à 37 000 au cours des derniers mois, a-t-il déclaré, ce qui a permis au parti d’amasser 1,4 million de dollars.

Une carte de membre du PCQ se vend 15 $. Le parti peut aussi compter sur des dons et sur du financement public à la hauteur d’environ 150 000 $, a-t-il précisé.

En comparaison, le Directeur général des élections a versé 4 millions à la Coalition avenir Québec (CAQ) et 2,5 millions au Parti libéral du Québec (PLQ) en 2020.

« Je le dis à tous ceux qui veulent contribuer au Parti conservateur du Québec : moi, je veux que le maximum de cet argent-là serve à l’élection du 3 octobre 2022 », a déclaré M. Duhaime.

« Moi, je veux qu’on batte François Legault et je pense qu’il faut concentrer nos ressources au moment opportun, c’est-à-dire pendant la campagne électorale.

« Si on veut le dépenser à la même hauteur que les autres partis, on n’aura pas trop d’argent », a-t-il ajouté.

Éric Duhaime ne s’en cache pas : il souhaite faire une percée dans la région de Québec. Selon le dernier sondage Léger, son parti récolterait 8 % des voix, une hausse de deux points par rapport au mois de mai.

« Comme chef de parti, quand on voit les intentions de vote monter d’un sondage à l’autre, on trouve ça très positif », a-t-il réagi.

Le PCQ se réunira en congrès les 20 et 21 novembre, afin de se doter d’un programme politique et d’éventuellement enclencher le processus de sélection des candidats.