(Ottawa) Une semaine après avoir encaissé une cuisante défaite, dans sa circonscription comme à l’échelle du pays, la cheffe du Parti vert, Annamie Paul, jette l’éponge. Elle en fera l’annonce lundi, a appris La Presse.

Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Selon ce qu’ont indiqué dimanche soir deux sources bien au fait des échanges qui ont eu lieu au cours des derniers jours au sein du parti, elle annoncera sa démission.

« C’est un moment très triste pour le Parti vert, mais je pense que les Canadiens vont se souvenir qu’elle a brisé un plafond de verre », a indiqué cette source à qui La Presse a accepté d’accorder l’anonymat afin de lui permettre de s’exprimer librement.

Annamie Paul a succédé à Elizabeth May à la tête du Parti vert en octobre 2020. Elle a été élue au huitième tour de scrutin. Son leadership a été sérieusement ébranlé quelques mois plus tard, en raison d’une querelle intestine sur le conflit israélo-palestinien.

Cela l’a fait perdre la députée Jenica Atwin, de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, passée aux libéraux peu avant les élections. Elle avait alors taxé Justin Trudeau de « faux féministe », l’accusant d’avoir manigancé pour fragiliser son leadership.

Les appuis aux verts en chute libre

Sous sa houlette, le Parti vert a chuté dans les appuis, passant de 6,6 % en 2019 à 2,3 %. Et Annamie Paul, qui avait mis presque tous les œufs dans le panier de sa lutte électorale dans Toronto-Centre, est arrivée en quatrième position, récoltant 8,5 % des voix.

Au Québec, la formation a recueilli 1,5 % des voix. Il y avait de nombreuses pommes de discorde entre la dirigeante et l’aile québécoise, au point où cette dernière a accouché d’une plateforme à laquelle Mme Paul n’avait pas participé.

Le Parti vert aura fait élire deux candidats le 20 septembre dernier : l’ex-leader Elizabeth May, en Colombie-Britannique, et Mike Morrice, en Ontario, dans une circonscription où le candidat du Parti libéral, Raj Saini, a fait l’objet d’allégations de harcèlement sexuel.

Annamie Paul ne répondra pas aux questions des journalistes, lundi, lors de son allocution dans un parc de Toronto, à en croire l’avis qui a été transmis aux médias dimanche soir.