(Ottawa) Le Parti conservateur demande une enquête du commissaire à l’éthique sur un voyage d’une députée libérale en 2017.

La Presse Canadienne

Les conservateurs ont cité des reportages qui indiquent que Judy Sgro aurait fait une escapade rémunérée dans la petite ville de Matera avec d’autres politiciens, il y a quatre ans, sans toutefois divulguer publiquement sa visite.

Le Toronto Star a rapporté en 2017 que la Basilicata Cultural Society of Canada, qui fait la promotion de cette région du sud de l’Italie en sol canadien, aurait parrainé ce voyage.

Mme Sgro, qui représente la circonscription de York-Ouest depuis 1999, avait expliqué que ses visites dans les vignobles et caves à vin reconnues de Matera n’avaient pas été payées par les contribuables canadiens, avançant à CBC News qu’elle avait elle-même financé son périple.

Les voyages payés par de tierces parties sont seulement permis selon les règles parlementaires concernant les conflits d’intérêts s’ils sont rapportés au commissaire à l’éthique.

Une candidate conservatrice dans une circonscription albertaine, Laila Goodridge, a écrit cette semaine au commissaire Mario Dion pour lui demander de faire enquête sur l’affaire et de déterminer si Mme Sgro avait violé les règles parlementaires concernant les conflits d’intérêts.

Les libéraux n’ont pas immédiatement répondu aux demandes d’entrevue.