(Ottawa) Le chef bloquiste Yves-François Blanchet se réjouissait, mercredi, d’avoir reçu une réponse positive à l’invitation officielle qu’il a envoyée à Carles Puigdemont, président désigné de Catalogne.

Lina Dib La Presse Canadienne

Le Bloc québécois n’a cessé de claironner son appui au politicien catalan qui a dû s’exiler en Belgique pour échapper à la justice espagnole, en 2017. Le gouvernement de Madrid a refusé de reconnaître le référendum catalan d’indépendance.

Dans un communiqué publié mercredi après-midi, M. Blanchet souligne que le processus devant la Cour fédérale canadienne pour autoriser l’entrée de M. Puigdemont au Canada « suit son cours » et une audience est prévue début septembre

Le Bloc a ainsi invité le politicien catalan à venir au Québec à la fin octobre ou au début novembre.

Dans une lettre datée du 13 juillet et signée à Waterloo, en Belgique, M. Puigdemont écrit qu’il reçoit l’invitation à visiter le Québec comme « un grand honneur ».

Il ajoute que le Québec est « un pays dont tous les Catalans et moi nous sentons très proches ».

Les bloquistes prévoient mettre à l’horaire une visite de l’Assemblée nationale du Québec, un discours à l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales (IRAI), ainsi que d’autres rencontres dans des universités québécoises.

« Il est un modèle de courage pour tous les peuples qui se revendiquent du droit à l’autodétermination », écrit M. Blanchet à propos de M. Puigdemont.

« Nous entretenons une relation que la pandémie a un peu ralentie, mais qui contribue à la précieuse amitié entre les nations catalane et québécoise, résolument tournées vers le progrès et dont bien des citoyens considèrent l’indépendance comme voie d’avenir », martèle le chef bloquiste.