Les troupes péquistes ont réclamé samedi une enquête de la vérificatrice générale (VG) dans le dossier du Manoir Liverpool, deux jours après que l’Autorité des marchés publics (AMP) ait blâmé le CISSS de Chaudière-Appalaches pour l’octroi de contrats illégaux estimés à 8,8 millions.

Publié le 13 févr. 2021
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« On a accordé ces contrats au Manoir Liverpool à titre de ressource intermédiaire, alors que l’institution n’avait reçu aucune validation de l’AMP. C’est préoccupant. La VG est la mieux placée pour comprendre ce qui s’est passé, d’un point de vue administratif et comptable », a expliqué à La Presse le député de Jonquière Parti québécois, Sylvain Gaudreault.

PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault

Celui qui est aussi porte-parole de la formation pour le Conseil du trésor affirme qu’il en va d’une question de gros bon sens. « À un moment donné, il faut être responsable. Le gouvernement a dit lui-même qu’il voulait donner plus de responsabilités aux établissements, après la première vague. Là, on un bel exemple », rajoute-t-il, en se disant préoccupé par la « saine gestion des impôts des Québécois ».

La VG sera redevable devant les élus et la Commission de l’administration publique. Ça nous permettra de faire des suivis. Son rapport ne sera pas tabletté.

Sylvain Gaudreault, député péquiste de Jonquière

Vendredi, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, avait réclamé le retrait du directeur de la campagne de vaccination Daniel Paré, qui était jusqu’en décembre aux commandes du CISSS de Chaudière-Appalaches. « Les informations qui ont été rendues publiques sont la goutte qui fait déborder le vase. Je pense que M. Paré ne peut pas rester en poste », a-t-il fait valoir.

Sylvain Gaudreault, lui, est plus prudent, mais avoue que la confiance envers l’appareil gouvernemental est ébranlée. « On est en droit de se poser des questions. Si M. Paré n’a pas été capable de prévenir des millions d’autorisations illégales, ça va être quoi avec les contrats des vaccins ? C’est inquiétant », illustre-t-il.

PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL

L’ex-PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches et directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré

Québec reste prudent

Joint par La Presse, le cabinet du premier ministre François Legault a refusé de s’avancer au sujet de l’implication potentielle de la vérificatrice générale. « C’est à elle que revient la décision de donner suite à cette demande », a simplement répondu l’attaché de presse, Ewan Sauves, par écrit.

Québec a ordonné mardi la tenue d’une enquête externe sur les cas de maltraitance d’aînés survenus au Manoir Liverpool. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué avoir reçu de M. Paré l’assurance « qu’il n’avait pas reçu cette information » précise sur les cas de maltraitance. « Comment ça se fait que des cas aussi graves n’aient pas remonté jusqu’à la haute direction du CISSS ? », a demandé M. Dubé.

Nous voulons faire toute la lumière dans ce dossier. Le bien-être de nos aînés est primordial pour notre gouvernement.

Ewan Sauves, attaché de presse de François Legault

Rappelons que des aînés et des personnes atteintes d’une déficience ont été victimes de maltraitance au Manoir Liverpool pendant au moins cinq ans. C’est du moins ce qu’a conclu la semaine dernière. Un rapport d’enquête interne piloté par MSandra Ouellet, qui déplore la tolérance du CISSS de Chaudière-Appalaches vis-à-vis de cette situation.

Dans la controverse, Daniel Paré, lui, a assuré avoir « pris ses responsabilités ». Il a notamment affirmé qu’il aurait pris des actions plus tôt s’il avait su « que des pratiques malveillantes étaient en cours ».

Jeudi, Radio-Canada a révélé que le Manoir Liverpool a fait l’objet de 14 plaintes depuis 2017. Ce chiffre représente 11 % de toutes les plaintes visant les résidences privées pour personnes âgées (RPA) et ressources intermédiaires de Chaudière-Appalaches.