(Ottawa) Conscient de l’importance de la station du Réseau express métropolitain (REM) à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau pour la région de Montréal, le ministre des Transports, Omar Alghabra, compte faire le point sur le financement de ce projet avec la présidente du conseil d’administration d’Aéroports de Montréal (ADM), Danielle Laberge, au cours des prochains jours.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Le bureau de M. Alghabra a confirmé à La Presse qu’une telle rencontre est en tête de la liste de ses priorités pour les dossiers touchant les transports en commun au Québec en raison du refus du gouvernement Legault de participer au financement d’une partie des coûts de construction du projet.

PHOTO JUSTIN TANG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Omar Alghabra, ministre fédéral des Transports, lors d’une séance de la Chambre des communes, à Ottawa

Dans l’intervalle, des ministres du cabinet de Justin Trudeau — la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, et le lieutenant politique du premier ministre, Pablo Rodriguez, entre autres — multiplient les appels et les pourparlers avec leurs homologues du gouvernement Legault dans l’espoir de les ramener à la table des négociations.

Malgré les perches tendues par le gouvernement Trudeau au cours des derniers mois, le financement du projet de 600 millions de dollars est toujours loin d’être bouclé. Et ADM, qui devait au départ assumer les coûts de construction, évoque la possibilité de mettre sur la glace cette portion du projet indéfiniment.

Dénouer l’« impasse »

« Notre gouvernement est d’avis que la station du REM à l’aéroport Montréal-Trudeau est absolument essentielle pour le projet en entier. […] Nous allons devoir travailler avec nos partenaires pour s’assurer que ce projet puisse se réaliser. Dans les prochains jours, le ministre compte également discuter du projet avec la présidente du conseil d’administration de l’aéroport », a indiqué l’attachée de presse du ministre Alghabra, Allison Saint-Jean, dans un courriel à La Presse.

Elle a rappelé que la ministre des Finances Chrystia Freeland avait annoncé, dans sa mise à jour économique de novembre dernier, une enveloppe de 500 millions sur deux ans pour financer des projets de ce type dans les grands aéroports canadiens.

« Nous sommes convaincus que ce projet va bien au-delà des besoins de l’aéroport et sera bénéfique pour l’ensemble de la grande région de Montréal et son réseau de transports en commun. C’est pourquoi le gouvernement fédéral a la ferme intention de s’impliquer dans le dossier et nous serons prêts à faire partie de la solution et faire notre juste part », a ajouté Mme Saint-Jean.

Au départ, les coûts de construction de cette station devaient être assumés par ADM, mais l’organisme a vu ses revenus chuter de manière brutale à cause de l’effondrement du trafic aérien depuis le début de la pandémie. ADM réclame d’Ottawa et de Québec un prêt remboursable pour mener à bien les travaux. Le gouvernement Legault s’était dit prêt à participer au montage financier, mais il a mis fin aux pourparlers de manière inopinée en affirmant que l’aéroport est une infrastructure fédérale et qu’il incombe à Ottawa de payer la facture.

« Force est d’admettre que nous nous trouvons dans une impasse. Nous ne souhaitons pas avoir à nous rendre à un point où nous aurons à suspendre le projet de façon indéfinie », a indiqué cette semaine Anne-Sophie Hamel, porte-parole d’ADM.