(Québec) Un autre parti d’opposition fait pression sur le gouvernement Legault pour que l’Assemblée nationale ne siège pas seulement en mode virtuel : après le Parti libéral et le Parti québécois, Québec solidaire (QS) exige qu’une partie des travaux se déroulent en présence des élus sur place au parlement.

Publié le 26 janv. 2021
Patrice Bergeron La Presse Canadienne

Selon le leader parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, les Québécois s’attendent à ce que les oppositions jouent leur rôle et un scénario 100 % virtuel ne leur permettrait pas de le faire.

Les travaux doivent reprendre mardi prochain et le gouvernement tient à ce que les travaux se déroulent en mode virtuel, selon la recommandation émise par les autorités de la santé publique.

En conférence de presse mardi, M. Nadeau-Dubois a toutefois fait valoir que la situation sanitaire a beaucoup évolué depuis l’évaluation de la Santé publique.