(Ottawa) L’ancien ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, se désiste de la course au poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE).

Mis à jour le 26 janv. 2021
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

S’il a décidé de se retirer, c’est parce qu’il ne jouissait pas des appuis nécessaires pour se hisser à ce poste de direction, selon une déclaration transmise mardi sur Twitter. « Je n’ai pas le soutien d’un nombre suffisant de membres pour passer au troisième tour de la campagne », a-t-il déclaré.

L’ancien grand argentier fédéral a quitté le gouvernement Trudeau l’été dernier dans la foulée de l’affaire WE Charity (Mouvement UNIS, en français) après avoir reconnu qu'il avait omis de payer des factures liées à des voyages familiaux avec l'organisme caritatif.

Il avait justifié son départ par ce désir de se présenter au poste de secrétaire général de l’OCDE, et en plaidant qu'il n'avait de toute manière pas l'intention de se présenter sous la bannière libérale aux prochaines élections.

La candidature de Bill Morneau était appuyée par le gouvernement canadien; 19 fonctionnaires d'Affaires mondiales Canada travaillaient à temps partiel dans l'espoir qu'elle soit victorieuse, selon ce qu'a rapporté le réseau CBC en novembre dernier.

Avec ce désistement, Ottawa vient de « perdre la face » sur la scène internationale, a déploré le conservateur Luc Berthold lors de la période de questions aux Communes. Il a tenté, en vain, de savoir combien d'argent « cet autre échec lamentable » avait coûté aux contribuables canadiens.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, Marc Garneau, s'est contenté d'exprimer sa déception.

« Nous pensons que Bill Morneau était le candidat idéal pour diriger l'OCDE en ces temps difficiles. Nous tenons à le remercier pour son dévouement et sa campagne, mais aussi pour tout ce qu'il a fait pour améliorer la qualité de vie des Canadiens », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général sera choisi par le Conseil de l'OCDE pour un mandat de cinq ans à compter du 1er juin 2021. La procédure devrait prendre fin en mars 2021, trois mois avant l’expiration du mandat du titulaire actuel, est-il spécifié sur le site de l'organisation.

Le Canada est l’un des 20 membres fondateurs de l'OCDE, actuellement composée de 37 pays membres.