(Ottawa) Les libéraux de Justin Trudeau ont réussi à conserver dans leur giron les circonscriptions de Toronto-Centre et de York-Centre lors des élections partielles qui ont eu lieu lundi. Mais la victoire dans ces deux forteresses libérales a toutefois été nettement moins éclatante que lors du dernier scrutin, tenu il y a à peine un an.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Leur courte victoire a aussi eu pour effet de bloquer la tentative de la nouvelle leader du Parti vert, Annamie Paul, de faire son entrée à la Chambre des communes, et d’empêcher le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, d’y effectuer un retour.

Le taux de participation a à peine dépassé les 25 %, un taux relativement bas comme c’est souvent le cas lors d’élections partielles.

Devenue vacante en août à la suite de la démission-surprise de l’ancien ministre des Finances Bill Morneau, éclaboussé par l’affaire WE Charity (Mouvement UNIS en français), Toronto-Centre est demeurée dans le camp libéral, la candidate Marci Ien, ancienne journaliste au réseau CTV, l’emportant avec environ 41 % des suffrages exprimés.

Mme Ien a du coup réussi à barrer la route à la cheffe du Parti vert, Annamie Paul, qui a été portée à la tête de cette formation politique il y a trois semaines seulement.

PHOTO CHRIS YOUNG, LA PRESSE CANADIENNE

Annamie Paul, cheffe du Parti vert, s’est adressée à ses partisans, lundi soir, à la suite de sa défaite à l’élection partielle dans Toronto-Centre.

Bilingue et déterminée à faire rapidement sa marque sur la scène fédérale, Mme Paul a tout de même terminé au deuxième rang, récoltant près de 33 %, un score fort honorable dans une circonscription qui est considérée comme un bastion libéral. Mme Paul avait aussi porté la bannière du Parti vert dans Toronto-Centre contre Bill Morneau au dernier scrutin et avait dû se contenter de 7 % des voix.

Le candidat néo-démocrate Brian Chang a quant à lui terminé au troisième rang avec environ 17 % des suffrages, tandis que le candidat du Parti conservateur, Benjamin Gauri Sharma, a terminé quatrième avec 6 % des voix.

L’ancienne cheffe du Parti vert, Elizabeth May, avait pressé le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh d’offrir la même courtoisie à Mme Paul que son parti lui avait accordée quand il s’est présenté dans une élection partielle dans Burnaby-Sud, il y a près de deux ans. Le Parti vert avait alors décidé de ne pas présenter de candidat. Mais M. Singh a poliment écarté cette demande, causant de vives tensions entre ces deux formations politiques qui tentent de s’imposer dans un contexte de gouvernement minoritaire à Ottawa.

Chaude lutte dans York-Centre

Dans York-Centre, la bataille a été chaudement disputée. La candidate libérale Ya’ara Saks a finalement remporté la victoire avec près de 45 % voix, mais elle a été chauffée toute la soirée par le candidat du Parti conservateur, Julius Tiangson, qui a recueilli environ de 42 % des voix. À quatre reprises durant la soirée, le candidat conservateur détenait une mince avance sur Mme Saks. Le Parti conservateur n’a remporté la victoire dans cette circonscription qu’à trois reprises au cours des 67 dernières années, soit en 1957, en 1958 et en 2011.

Maxime Bernier, qui a mordu la poussière dans sa circonscription de Beauce au dernier scrutin aux mains du candidat conservateur Richard Lehoux, n’a guère pu s’imposer dans York-Centre, obtenant à peine 3,8 % des suffrages.

Avant même le dévoilement des résultats, M. Bernier a laissé entendre qu’il ne deviendrait pas le prochain député de York-Centre, une circonscription devenue vacante à la suite de la démission du député libéral Michael Levitt le 1er septembre.

« La campagne dans l’élection partielle de York-Centre a été une expérience très intéressante. Ce n’est qu’une étape de plus sur le long chemin pour établir un vrai parti conservateur/populiste au Canada. Quel que soit le résultat ce soir, nous allons continuer de croître », a-t-il affirmé sur son compte Twitter en matinée.

Les électeurs de ces deux circonscriptions avaient l’occasion de rendre un premier verdict sur la scène fédérale au sujet de la gestion par le gouvernement Trudeau de la pandémie qui dure depuis plus de sept mois.

À la suite de ces élections partielles, le Parti libéral détient maintenant 156 sièges à la Chambre des communes, le Parti conservateur a 121 sièges, le Bloc québécois, 32 sièges, le NPD, 24 sièges et le Parti vert, 3 sièges. Il y a aussi deux députés indépendants, soit l’ancienne ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould et le député de Kitchener-Sud-Hespeler, Marwan Tabbara. Ce dernier a été élu sous la bannière libérale au dernier scrutin, mais il a quitté le caucus libéral à la suite de démêlés avec la justice.