(Ottawa) Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, permettra des votes libres pour deux projets de loi controversés pour certains de ses députés.

Catherine Lévesque
La Presse Canadienne

Dans les derniers jours, le gouvernement Trudeau a redéposé son projet de loi sur l’aide médicale à mourir et un autre pour interdire les thérapies de conversion.

Ces deux projets de loi ont rencontré de la résistance de la part de la faction sociale conservatrice du Parti conservateur.

M. O’Toole avait déjà promis, lors de la course à la direction, qu’il allait permettre à ses députés un vote libre sur de tels enjeux.

« Oui, nous allons le faire », a-t-il réitéré aux journalistes qui lui posaient la question à l’entrée de sa rencontre de caucus, mercredi matin.

Son leader parlementaire, Gérard Deltell, a souligné qu’il n’y a pas de « bonne ou de mauvaise position » et qu’il faut être respectueux des opinions de tous.

M. Deltell a du même coup ajouté que M. O’Toole avait fermement pris position contre les thérapies de conversion.