Répondant aux demandes pressantes des municipalités, aux prises avec d’importantes pertes et dépenses liées à la COVID-19, Québec a annoncé vendredi qu’elles recevront 2,3 milliards en aide financière, dont 1,2 milliard pour aider spécifiquement les sociétés de transport en commun.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

La moitié de cette somme provient du gouvernement fédéral, a précisé le ministre des Finances, Eric Girard, en conférence de presse à Montréal.

Le gouvernement souhaite ainsi « éviter une hausse de taxes et une diminution des services » pour les citoyens, a souligné le ministre.

Chaque municipalité connaîtra « prochainement » les montants qui lui seront alloués, a ajouté la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, qui participait aussi à l’annonce. Le calcul a été fait en fonction de la population, et tient compte du fait que les grandes villes ont eu à subir des impacts plus importants, a-t-elle révélé.

Les sociétés de transport en commun, dont l’achalandage à été réduit de 90 à 95 % au début de la pandémie, ont subi « des pertes astronomiques », a reconnu le ministre des Transports, François Bonnardel, lui aussi présent à la conférence de presse. « Le portrait n’est pas rose », a-t-il déploré.

La présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie, s’est dite satisfaite des sommes annoncées pour répondre aux appels à l’aide des élus municipaux.