(Ottawa) Les députés de la Chambre des communes ne siégeront finalement pas cette fin de semaine : la demande du Parti conservateur, qui souhaitait débattre des nouvelles mesures d’aide en réponse à la COVID-19, a été rejetée.

La Presse Canadienne

Le projet de loi C-2 devrait être débattu en chambre lundi et mardi.

Le leader parlementaire de l’opposition officielle, Gérard Deltell, avait indiqué vendredi matin que certaines dispositions du projet de loi allaient exiger un examen approfondi et urgent.

M. Deltell proposait que la journée de dimanche soit aussi utilisée pour procéder à l’étude du projet dans un comité plénier.

Cette formule aurait permis aux députés des partis d’opposition de questionner le gouvernement sans avoir à se soumettre aux procédures strictes des débats de Chambre la des communes.

La motion présentée par les conservateurs n’a toutefois pas reçu l’approbation unanime de tous les députés dont elle avait besoin pour être adoptée.

« Nous voulons aider les Canadiens. C’est pour ça que nous sommes ici, a indiqué Gérard Deltell à Ottawa vendredi. Mais d’un autre côté, nous devons faire notre travail. »

Le projet de loi C-2 arrive après que le gouvernement libéral ait promis le mois dernier de créer un programme d’assurance-emploi plus robuste, ainsi que trois nouveaux programmes d’aide temporaires pour remplacer la Prestation canadienne d’urgence (PCU), qui doit prendre fin samedi.

Le gouvernement a effectué un changement majeur à son projet de loi ces derniers jours : les Canadiens qui ne se trouvent pas d’emploi recevront 500 $ par semaine — soit le même montant que la PCU —, plutôt que 400 $ comme il était prévu initialement.

Si ce projet de loi était adopté, il permettrait également aux personnes forcées d’arrêter de travailler pendant deux semaines pour s’isoler en raison de la pandémie d’obtenir une indemnisation de 500 $ par semaine.

Ces deux conditions devaient être respectées par le gouvernement s’il voulait s’assurer que le Nouveau Parti démocratique (NPD) appuie son discours du trône présenté plus tôt cette semaine.

Les députés néo-démocrates ont avoué avoir certaines réserves quant à certaines dispositions du projet de loi concernant les congés de maladie, mais ils ont confirmé que si ces dispositions étaient changées, ils voteraient en faveur du projet de loi.

Les conservateurs n’ont pas précisé quels amendements ils demanderaient pour adopter le projet de loi, ni même s’ils en proposeraient.

Le député conservateur Eric Duncan a affirmé que le projet de loi C-2 était très important en raison des nombreux facteurs qui sont en jeu.