(Québec) Les premiers ministres des provinces et des territoires sont mécontents que Justin Trudeau ne se soit pas engagé à hausser les transferts en santé dans son discours du Trône.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Ils ont émis un communiqué de presse jeudi, à l’issue d’une rencontre téléphonique à laquelle seul John Horgan n’a pas pris part en raison de la campagne électorale en Colombie-Britannique.

« Les premiers ministres ont fait part de leur déception concernant l’absence d’engagement, dans le discours du Trône, à l’égard de leur priorité numéro un : convenir d’un partenariat durable pour le financement des soins de santé par l’entremise d’une augmentation substantielle du Transfert canadien en matière de santé (TCS) », signalent-ils.

Ils déplorent que Justin Trudeau ait plutôt « fait part de son intention d’investir dans de nouvelles initiatives à durée limitée, dont plusieurs concernent des domaines qui relèvent des champs de compétence des provinces et des territoires, notamment en matière de santé, d’apprentissage et de garde de jeunes enfants, de formation professionnelle et de logement ».

Les premiers ministres « pressent le gouvernement fédéral de répondre de façon immédiate à leur plus grande priorité, soit de convenir d’un partenariat durable pour le financement des soins de santé ». Ils réclament 28 milliards de dollars de plus par an, sans conditions, pour que la part d’Ottawa dans le financement des dépenses en santé passe de 22 % à 35 %.