(Québec) Le député péquiste Sylvain Gaudreault est « très confiant de sortir gagnant et fort » du premier débat des candidats dans la course à la direction du Parti québécois (PQ), qui aura lieu mercredi soir.

Patrice Bergeron
La Presse canadienne

« Il ne faut jamais être trop confiant, parce que la politique peut être imprévisible, mais il faut être le mieux préparé possible », a dit son adversaire Paul St-Pierre Plamondon, interrogé sur son niveau de confiance avant la joute de mercredi soir.

La Presse canadienne a fait le tour mardi des candidats qui s’affrontent pour la succession de Jean-François Lisée à la tête de la formation souverainiste, afin de s’enquérir de leurs préparatifs et de leurs attentes en vue du premier débat. Ce débat marque un précédent : il se déroulera sans public, sans partisans – en raison des règles sanitaires requises dans ce contexte de pandémie – et diffusé par le Web.

M. St-Pierre-Plamondon demeure prudent, même s’il est le candidat qui a le plus d’expérience des débats entre aspirants chefs : il a notamment fait la course à la direction du PQ de 2016.

« Ce n’est pas une question de gagner ou perdre le débat, mais de livrer la même qualité de débat que celle que j’ai livrée au cours des dernières années », a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

Quand il a été contacté pour l’entrevue, l’historien Frédéric Bastien arrivait quant à lui du Jardin botanique de Montréal où il était allé réviser ses dossiers et notes d’allocution. Est-il confiant ?

« Je ne sais pas, a-t-il répondu, mais je me prépare bien. C’est une nouvelle expérience. »

En conférence de presse à l’Assemblée nationale, M. Gaudreault a assuré qu’il était « très studieux » et qu’il se préparait de façon rigoureuse comme à son habitude, d’autant plus que ce débat est « très important » selon lui.

« Les militants attendent le premier débat avant de se positionner », a-t-il argué.

« C’est un jalon important dans nos démocraties, a pour sa part confié M. St-Pierre Plamondon. (….) Donc les membres du Parti québécois vont évaluer qui ils sont capables de voir au côté de (la chef libérale) Dominique Anglade, (le chef caquiste) François Legault, et la (porte-parole de Québec solidaire) Manon Massé aux élections de 2022. »

L’humoriste Guy Nantel n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.

Ce premier débat aura comme thème « Liberté et Parti québécois ». Il portera donc sur l’indépendance du Québec ainsi que sur la formation politique péquiste, qui a subi un revers historique au scrutin de 2018, chutant du statut d’opposition officielle au rang de troisième opposition.

Le 8 septembre, un autre débat portera sur le thème « équité et justice ». Le 22, les thèmes seront « nationalisme » ainsi que « protection de l’environnement et territoire ».

Les membres pourront voter de façon virtuelle entre le 5 et le 9 octobre. Les résultats seront dévoilés au terme de la dernière journée de scrutin.