(Ottawa) Le chef conservateur sortant, Andrew Scheer, devrait poser mercredi un jalon important dans sa carrière politique : sa dernière présence à la Chambre des communes en tant que chef de « la loyale Opposition de Sa Majesté ».

La Presse canadienne

La séance de mercredi aux Communes est l’une des deux prévues en août, mais la seconde aura lieu après l’élection du nouveau chef conservateur.

Le fait que la Chambre siège ce mois-ci est d’ailleurs dû en grande partie aux efforts de M. Scheer, un crédit qu’il s’est attribué volontiers mardi en conférence de presse. Il a fait valoir que les séances de la Chambre des communes, les audiences des comités parlementaires et la possibilité de proposer des améliorations aux programmes gouvernementaux provenaient toutes de la pression de l’opposition pour une plus grande responsabilisation des libéraux dans leur réponse à la pandémie.

Le vote des militants conservateurs a lieu par la poste jusqu’au 21 août. L’identité du nouveau chef devrait donc être annoncée dans les jours suivants — fort probablement avant la prochaine séance de la Chambre des communes le 26 août.

Deux des quatre candidats, Erin O’Toole et Derek Sloan, sont députés et pourraient donc facilement se glisser dans le siège du chef de l’opposition — et la résidence officielle de Stornoway — s’ils gagnaient la course.

Les deux autres candidats, Leslyn Lewis et Peter MacKay, ne siègent pas aux Communes. Si Mme Lewis ou M. MacKay était élu, un député dirigerait probablement le parti en Chambre le temps que le ou la chef obtienne un siège. Une élection partielle devra d’ailleurs être tenue dans la circonscription de York-Centre, à la suite de la démission du député libéral. Mais les équipes de Mme Lewis et de M. MacKay ne se sont pas engagées à ce que leur candidat se présente dans ce comté de Toronto.