(Québec) La députée de Québec solidaire Ruba Ghazal, née à Beyrouth, demande que le gouvernement Legault offre rapidement une aide humanitaire d’urgence au peuple libanais, durement secoué par une double explosion dévastatrice qui a fait des dizaines de morts dans la capitale, mardi. Au Parlement, le drapeau du Québec est en berne.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

« C’est vraiment terrible. Je n’arrive pas à me décoller de mon cellulaire depuis que c’est arrivé », a confié la députée de Mercier, en entrevue à La Presse. « Je criais dans mon salon [en voyant les vidéos], je n’en revenais pas. […] Est-ce qu’il y a une limite à la souffrance d’un peuple ? », a-t-elle ajouté.

Après le choc, Mme Ghazal se dit « en colère » alors que le peuple libanais vit de crise en crise depuis plusieurs années. Le pays est notamment frappé par une crise économique qui a plongé une partie de la population dans la pauvreté.

« Cette situation est intenable. […] Nos yeux se tournent vers ce peuple-là au moment où ils vivent cette catastrophe, mais il y a une crise humanitaire qui existe depuis des mois, ils ne peuvent pas s’en sortir avec la classe politique qui est totalement corrompue, qui néglige tout », déplore-t-elle.

Mme Ghazal indique avoir écrit mercredi à la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, « pour voir comment le Québec peut contribuer à soutenir la population » du Liban.

Elle cite le Programme québécois de développement international qui peut, par exemple, financer des interventions d’urgence d’organismes québécois de coopération internationale dans le cas de catastrophes naturelles ou de crises humanitaires d’envergure dans les pays démunis.

« Ce n’est pas juste parce que je suis née là-bas que ça me touche, tout le monde est touché par ce drame humain et les gens veulent contribuer personnellement. Ils veulent aussi que la Québec fasse quelque chose », poursuit-elle, soulignant « la contribution importante » de la diaspora libanaise au Québec.

Ruba Ghazal a confirmé que les membres de sa famille n’ont pas été blessés lors des explosions. Certains de ses amis ont subi néanmoins des blessures légères.

Au cabinet de Nadine Girault, on confirme que la ministre a pu s'entretenir avec le consul du Liban pour lui exprimer « la solidarité du Québec ». Pour l'heure, on indique que du soutien psychologique sera aussi disponible pour la communauté libanaise du Québec. La mesure sera coordonnée par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Drapeau en berne

La classe politique québécoise a offert ses pensées au peuple libanais sur les réseaux sociaux. La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, a entre autres demandé mardi que le drapeau québécois à soit mis en berne en signe de solidarité.

Ce qui a été fait mercredi en fin d'avant-midi.

« À la suite des tragiques explosions survenues à Beyrouth au Liban, à la demande du premier ministre du Québec, M. François Legault, le drapeau du Québec est mis en berne sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement, aujourd’hui jusqu’au crépuscule », a-t-on indiqué.

Le président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, a par ailleurs exprimé, au « nom de tous les parlementaires, ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes et sa solidarité avec le peuple libanais et la communauté libanaise au Québec ».

« Nos pensées accompagnent les Libanais et tous nos amis de la communauté libanaise très présente au Québec », a offert le premier ministre François Legault dans un gazouillis, mardi.