(Ottawa) L’équipe de campagne du candidat à la direction du Parti conservateur du Canada Erin O’Toole déclare avoir déposé une plainte officielle auprès de la police et demande que les autorités enquêtent sur l’organisation de son rival Peter MacKay.

Stéphane Blais
La Presse canadienne

La campagne d’Erin O’Toole indique que la plainte implique le vol de données confidentielles de campagne et de stratégies, ce que nie la campagne de Peter Mackay.

« Notamment le vol de vidéoconférences Zoom, comprenant les vidéoconférences de stratégies de campagne confidentielle ainsi que des vidéoconférences avec des membres du Parti conservateur à travers le Canada », peut-on lire dans le communiqué émis par l’équipe d’Erin O’Toole.

Selon une enquête interne de l’équipe d’Erin O’Toole, « l’organisateur principal de la campagne Mackay, Jamie Lall, a obtenu des informations de connexions confidentielles de la campagne O’Toole le 5 juin. »

Toujours selon l’équipe d’Erin O’Toole, les téléchargements volés ont eu lieu les 5, 7, 8, 9 et 11 juin, en provenance de Calgary et Toronto.

La campagne d’Erin O’Toole a précisé que les informations détaillées ont été partagées avec la Gendarmerie royale du Canada et la Police provinciale de l’Ontario ainsi que le Service de police de Toronto.

En début de nuit, la directrice de campagne de Peter Mackay pour le Québec a réagit aux accusations dans message envoyé à La Presse canadienne.

« Il est assez amusant de recevoir cette accusation tard un vendredi après une mauvaise semaine pour la campagne O’Toole. Si quelqu’un de la campagne O’Toole a divulgué des informations, la campagne O’Toole devrait parler à ses bénévoles », a écrit Catherine Major.

La directrice de campagne de Peter Mackay a également laissé entendre que ces accusations pourraient être « une tactique de leur campagne pour faire oublier les mauvaises performances de Erin O’Toole dans les débats. »