(Québec) Le gouvernement Legault devance la réalisation de l’une de ses promesses électorales, la réduction de la taxe scolaire et la fixation d’un taux unique à travers le Québec. Le fardeau des propriétaires fonciers sera allégé de 355 millions de dollars dès cette année, même si les finances publiques sont plongées dans le rouge. C’est une mesure efficace pour soulager les contribuables pendant une période difficile, plaide Québec.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Dans son budget du 10 mars, complètement chamboulé en raison de la pandémie de la COVID-19, Québec prévoyait réduire la taxation scolaire de 182 millions de dollars, ce qui lui permettait de faire les deux tiers du chemin vers la réalisation de son engagement en tenant compte de la première baisse faite en 2019. Le dernier tiers, d’une valeur de 173 millions, devait être fait en 2021 seulement. C’est cette partie qui est devancée à cette année, pour atteindre un total de 355 millions.

Ainsi, pour 2020-2021, le taux de taxe scolaire dans tout le Québec sera de 10,5 cents par 100 dollars d’évaluation foncière.

Pour le ministre des Finances Eric Girard, cette mesure est « un moyen efficace de donner une marge de manœuvre financière aux Québécois au moment où ils en ont le plus besoin ». Québec verse une compensation au réseau scolaire pour pallier la perte de revenus liés à la taxation.

Eric Girard s’attend à un déficit de 12 à 15 milliards cette année. La semaine dernière, il disait qu’aucune baisse ou hausse d’impôt n’était à prévoir.