La Coalition avenir Québec a mis en ligne, mardi soir, un site web dont l’objectif est de promouvoir le projet de loi 61 déposé par le gouvernement et dénoncé par les oppositions.

La Presse canadienne

Le site web dont l’adresse est « pl61.ca » prétend vouloir séparer la fiction et les faits concernant le plan de relance économique largement critiqué par les partis d’opposition.

« Depuis le début de la pandémie nous avons priorisé la propagation de la bonne information. Suite aux fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux, nous avons séparé le vrai du faux », peut-on lire dans l’introduction de la page d’accueil.

« Actuellement, nous avons un double défi : relancer l’économie sans relancer la pandémie. Aidez-nous à propager l’info et pas les complots ! », poursuit le document mis en ligne par le parti politique et non par le gouvernement du Québec.

Une simple recherche des métadonnées liées au domaine pl61.ca permet de confirmer que la mise en ligne a été effectuée au nom de Denis Joannette, un haut dirigeant de la Coalition avenir Québec et non un membre du gouvernement.

Sur Twitter, le coporte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a qualifié cette mise en ligne de tentative de « damage control » de la part de la CAQ.

« C’est ce que j’appelle être sur la défensive », a-t-il commenté.

Le leader du Parti québécois, Martin Ouellet, s’est aussi exprimé sur Twitter en comparant la démarche à la stratégie libérale pour défendre sa réputation pendant la commission Charbonneau.

« C’est justement pour éviter de revivre cette sombre époque que la CAQ ne peut se donner des pouvoirs démesurés ! », a écrit le député péquiste.

La page PL61.ca énumère une série d’affirmations identifiées comme « fausses », mais sans indiquer d’où celles-ci proviennent ni qui les auraient avancées. En contrepartie, on énumère une série d’affirmations identifiées comme des faits, selon la CAQ.

Le Comité public de suivi des recommandations de la commission Charbonneau a mis en garde le gouvernement contre le contenu du PL61 qui, selon lui, crée des conditions « extrêmement favorables à l’émergence de corruption, de collusion et autres malversations ».

Les partis d’opposition reprochent au gouvernement de François Legault d’essayer de profiter de la pandémie de la COVID-19 pour s’arroger des pouvoirs démesurés et de bafouer le processus démocratique.

Une section du site web invite également les citoyens à consulter les projets de leur région qui figurent sur la liste préliminaire des projets d’infrastructures du gouvernement.