Ancien conseiller municipal dans Saint-Henri, Yvon Lamarre a succombé à la COVID-19.

Louise Leduc Louise Leduc
La Presse

M.  Lamarre a commencé sa carrière sous Jean Drapeau, en 1966. Il a été réélu quatre fois, en 1970, 1974, 1978 et 1982. Pendant ses mandats, il a présidé ou été membre du Comité exécutif de la Ville de Montréal.

M.  Lamarre a mis en place l’Office municipal d’habitation de Montréal qui a permis la création de logis à prix modique dans Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri et Hochelaga-Maisonneuve. Il a dirigé l’opération « 20 000 logements » permettant l’accès à la propriété abordable pour les jeunes familles montréalaises.

M.  Lamarre s’est aussi battu pour la création de grands parcs régionaux et des premières pistes cyclables de Montréal. Il a notamment plaidé pour la préservation du canal de Lachine.

« Sous l’ère Drapeau, des quartiers entiers ont été rasés, a rappelé Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal. Yvon Lamarre avait, lui, une sensibilité pour l’architecture et il a permis que certains édifices, notamment rue Sherbrooke, soient préservés. Devant l’exode vers les banlieues, il avait aussi compris que Montréal devait avoir des constructions résidentielles de qualité. »

M.  Bumbaru a aussi souligné la sensibilité toute particulière qu’avait M.  Lamarre pour les quartiers ouvriers de Montréal.

En 1980, M.  Lamarre a fait modifier le Code du bâtiment pour que des édifices publics soient accessibles en fauteuil roulant.

De 1990 à 1995, il a été éditeur du Journal de Montréal.

L’Assemblée nationale lui a rendu hommage en 2007.